Les hommes et les femmes de la Méditerranées ont connu, à des moments divers de leurs histoires et pour des raisons multiples, l’expérience du départ, du déplacement vers un ailleurs, expérience à la fois singulière et commune, spécifique et universelle, de la rupture, de l’arrachement à une terre, un pays, un espace, une communauté d’appartenance et de destin.

Aujourd’hui dans un monde globalisé où de plus en plus de femmes et d’hommes circulent, se déplacent, qu\’en est-il de ces exilés qui sont souvent mis à l’épreuve dans leurs identités sociales, culturelles, politiques, ethniques, de genre, dans leurs références, leurs imaginaires, leurs univers matériel et symbolique ?

Le festival invite à aborder toutes les formes de l’exil et les variantes qui lui sont souvent associées (émigration – immigration, voyages, errances, ostracismes, expulsions, exodes, diasporas, évacuations, expatriations, …) : l’exil intérieur, dans son propre pays, dans son propre milieu, l’exil forcé, géographique, politique, économique, climatique, religieux, ou bien encore l’exil dit « volontaire » de ceux et celles qui vont chercher ailleurs de quoi nourrir de nouveaux espoirs, une hospitalité refondatrice, une humanité future. Si l’exil est cet « ex » qui signifie en latin « hors » et renvoie à un hors lieu qui peut être celui de la souffrance et de la séparation, c\’est aussi une terre de résistance et de création, un horizon d’espérance, d’émancipation, d’ouverture sur l’autre et sur le monde.

L’expérience de l’exil a en effet inspiré, stimulé de nombreuses créations artistiques, littéraires, philosophiques, exprimant la souffrance, l’éloignement, la perte, voire la culpabilité d’un abandon mais aussi le sentiment d’une re-naissance, l’espoir d’un re-commencement.

Au programme : 96 événements, proposés par 45 structures, dans 40 lieux de diffusion : concerts, lectures, spectacles, rencontres et débats, hommages, cinéma, vidéo, expositions, repas et fêtes qui déclinent ce thème de l’exil dans ses expressions multiformes, passées et présentes, à la confluence des mythes, des croyances, des cultures, des langues, de l’histoire, de la mémoire, de l’économie, de la géopolitique, de l’actualité, notamment celle des bouleversements et des transformations historiques en cours dans le bassin méditerranéen avec les soulèvements populaires et les révolutions démocratiques dans le monde arabe.

Pour connaître le programme et les informations pratiques, consultez le site du 7ème festival de Strasbourg-Méditerranée

Repères
7ème festival de Strasbourg-Méditerranée
Du 26 novembre au 10 décembre