Cette enquête menée dans les consulats, les préfectures et les services de main-d’oeuvre étrangère dénonce une politique d’immigration en trompe-l’oeil mise en place par les gouvernements successifs : elles respectent en apparence les droits fondamentaux mais délèguent aux fractions subalternes de l’administration le soin de rendre ces droits inopérants.

L’auteur :
Alexis Spire enseigne la sociologie de l’immigration en Master de Sciences politiques à l’Université de Lille 2. Il est également membre du comité de rédaction de la revue Politix-Sciences sociales du politique.