La revue mensuelle belge, l' »Agenda interculturel », consacre son 276e numéro aux différents islams européens et à leurs particularités.

Les musulmans européens sont un fait démographique. En Europe on estime à 12 millions les personnes de culture et de confession musulmane, soit 5% de la population européenne. En Belgique le chiffre qui circule le plus est 400 000, mais c’est sans compter les convertis, les nouveaux migrants d’Europe de l’Est et les sans-papiers? Certains avancent ainsi le chiffre de 700 000 personnes.

Les islams européens sont un fait sociologique. Les musulmans nés e Europe et dont les parents sont d’origine étrangère se considèrent comme définitivement installés et veulent jouer leur rôle de citoyen. Le fait de vivre dans une société sécularisée, où l’islam est minoritaire -même si, le plus souvent, deuxième religion d’Etat- pousse les jeunes musulmans de la troisième génération à se construire une identité hybride par rapport à ce dont ils ont hérité, mais aussi imaginé et mystifié. Ces bricolages identitaires se traduisent de mille manières. D’où le pluriel d' »islmas européens ».

Comment ces musulmans New Age reformulent-ils l’islam en dehors des cultures d’origine et dans une culture dominante qui les tolère plus ou moins ? Quels sont leurs relations avec les anciens et avec ceux qui considèrent l’islam comme religion « ethnique » et l’expression d’une culture d’importation plutôt populaire ?

De l’histoire du Moyen Âge au présent, nous avons cherché à montrer que l’islam s’est adapté, recomposé, réinventé en fonction de l’espace-temps. Dans l’ambiance actuelle hyper émotive sur toutes les questions touchant à l’Islam, ce numéro croise des témoignages de gens ordinaires, engagés dans le tissu associatif musulman de quatre pays : en Belgique, en France, en Angleterre, avec un crochet par l’Autriche où l’islam y est officiellement reconnu depuis presque un siècle.