Entre les années 1920 et les années 1930, Paris accueille de nombreux militants antifascistes italiens persécutés par la dictature de Mussolini. Entre autres, Claudio Treves, l’un de chefs charismatiques du socialisme italien, les frères Carlo et Nello Rosselli, à l’origine du mouvement « Giustizia e libertà » (Justice et liberté); Filippo Turati et Sandro Pertini, dirigeants du Parti Socialiste Italien ; Francesco Saverio Nitti, ancien premier ministre du parti radical.

Ces hommes ont choisi Paris et la France pour poursuivre leur combat contre le fascisme ; c’est là qu’ils refondent les syndicats et les partis dissous par la dictature mussolinienne et qu’ils donnent vie à de nouveaux mouvements politiques porteurs de ces valeurs de démocratie et de liberté d’expression qui seront les piliers de la future République italienne. Beaucoup d’entre-eux rentreront en Italie pendant la guerre pour s’engager dans la résistance et seront par la suite les rédacteurs de la Constitution italienne, adoptée en 1947.

Cette balade, en compagnie de l’historien Diego Dilettoso, se propose de montrer la pensée et l’action des antifascistes italiens à Paris à travers la découverte de leurs lieux de réunion, formels et informels, disséminés dans la capitale, du 16, rue de la Tour d’Auvergne, siège des coopératives italiennes des travaux publics à l’étranger, au 22 de la rue des Vinaigriers, siège de l’association des Garibaldiens. Ce lieu consacré à la mémoire des anciens volontaires et résistants garibaldiens, fut acheté par l’éditeur et philanthrope antifasciste Cino Del Duca, lui-même exilé à Paris dans les années 1930.

Informations pratiques
Les 19 et 20 septembre 2015 à 14h30
Lieu de rendez-vous: 16, rue de la Tour d’Auvergne 75009 Paris
Metro: Cadet (ligne 7)
Durée de la balade: Environ 1h30
Inscription gratuite et obligatoire à contact[at]generiques.org

Illustration: 1er mai 1921, Maison des syndicats, impasse Chausson, Paris 10e] Source : gallica.bnf.fr/Bibliothèque nationale de France