La question de l’immigration est décidément bien en vogue en ce moment et même la bande-dessinée s’y met avec « Là où vont nos pères » de Shaun Tan, publié aux éditions Dargaud.

Dessinateur et artiste reconnu (il a notamment travaillé sur le dessin animé « l’Âge de glace » de Chris Wedge et Carlos Saldanha, sorti en 2002), l’Australien Shaun Tan s’attaque avec ce nouvel album Là où vont nos pères à un thème plus que jamais d’actualité : l’immigration.

Traitée de manière onirique, l’histoire raconte les aventures d’un homme qui, un jour, fait sa valise et quitte sa femme et sa fille pour prendre le train puis un navire destination la « terre promise » de l’autre côté de l’océan. Cet émigrant, qui laisse derrière lui sa famille et son pays pour une terre inconnue, est conduit par l’espoir d’y trouver une vie meilleure.

Là bas, plongé dans un pays étrange et nouveau où il va devoir réapprendre à vivre, il rencontrera des personnes, exilées comme lui, perdus dans ce nouveau monde. Sans paroles, simplement avec la force des images, parfois inspirées de photographies exposées au musé de l’immigration d’Ellis Island, Shaun Tan peint le voyage de cet homme vers l’inconnu.

Sans jamais plonger dans le pathos, Shaun Tan traite d’un thème universel de façon envoûtante et magique, un peu à la manière d’un album photo, en utilisant la force du seul langage universel : l’image. Là où vont nos pères a, par ailleurs, été récompensé du Prix du meilleur album 2008 au Festival international de BD d’Angoulême.

Site web de l’auteur
Site web de l’éditeur