Dans le sillage de la Ligue des Droits de l’Homme (LdH) et du slogan « Votons pour qu\’ils votent », la Mairie de Paris et de nombreuses associations se sont joint au mouvement de la votation citoyenne en vue d’obtenir le droit de vote et l’éligibilité de tous les résidents aux élections locales.

Pour ce faire, de nombreux bureaux de vote ont été mis à disposition du public, notamment dans les communes de Paris et Créteil, pour permettre aux citoyens français de s\’exprimer pour ou contre l’accord du droit de vote aux étrangers résidant en France. Par ailleurs, un appel à rassemblement le 20 mai à partir de 17h30, place Henri Herriot, devant l’Assemblée nationale a été émis par l’association Votation citoyenne.

La Mairie de Paris a, pour sa part, lancé une pétition en vue d’obtenir que l’attribution du droit de vote à tous les résidents pour les élections locales soit inscrite dans la nouvelle loi constitutionnelle.

Dans l’Union européenne, 17 pays sur 27 ont une législation différente de la France et accorde, au moins partiellement, le droit de vote voire d’éligibilité des résidents étrangers sous certaines conditions. l’Espagne s\’apprête à amender une proposition de loi accordant le droit de vote à tous les résidents ; en Belgique, les résidents étrangers extra-communtaires ont participé le 8 octobre 2006, pour la première fois, aux élections municipales.

L’Irlande a accordé dès 1965 le droit de vote et d’éligibilité pour tous les résidents après 6 mois de présence, la Suède en 1975, le Danemark en 1981, au bout de 3 ans de résidence, les Pays-Bas en 1985 (5 ans), la Finlande en 1992 (2 ans), la Belgique en 2002 (sans éligibilité), le Luxembourg en 2003 (sans éligibilité) ; l’Espagne et le Portugal en 1985 sous condition de réciprocité. Ainsi, les Brésiliens ont le droit de vote au Portugal depuis 1971. Le Royaume-Uni a accordé le droit de vote à toutes les élections pour les ressortissants du Commonwealth. Parmi les nouveaux arrivants dans l’Europe des 27, l’Estonie (sans éligibilité), la Lituanie, Malte (réciprocité), la République tchèque (réciprocité) et la Slovénie accordent le droit de vote de tous les résidents aux élections locales.

Cette campagne a reçu le soutien de nombreux partis politiques dont le Mouvement jeunes communistes de France, le Mouvement des jeunes socialistes, le Parti communiste, le Parti socialiste, la Ligue communiste révolutionnaire et les Verts.

Repères :
Votation citoyenne
Ligue des Droits de l’Homme
138, rue Mercadet
75018 PARIS

+33 (0) 1 56 55 51 00
Contact
Site web
Signez la pétition sur le site de la Mairie de Paris