L’association Génériques, en partenariat avec les éditions Gallimard et la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, vous présente avec fierté le catalogue de l’exposition Générations : Un siècle d’histoire culturelle des Maghrébins en France, réalisé sous la direction de Driss el Yazami et Naïma Yahi.

Paris, le 13 juillet 1926 : en cette belle journée d’été, le quartier du Jardin des Plantes est en effervescence. C’est le jour d’inauguration de la Mosquée de Paris et la foule se presse dans l’enceinte de la mosquée aux murs blancs. Les officiels — Moulay Youssef, sultan du Maroc, le maréchal Lyautey, le président de la République Gaston Doumergue… — sont au rendez-vous, et la cérémonie est organisée avec soin par le recteur Si Kaddour ben Ghabrit. Après la solennité des discours vient le tour du jeune ténor algérien Mahieddine Bachtarzi. Il lance l’appel à la prière, puis Cheikh Alaoui, fondateur à Mostaganem de la confrérie mystique Alaouia, prononce le prêche rituel. Aux alentours du lieu de culte, les militants nationalistes maghrébins, emmenés par Messali Hadj, dénoncent cette mosquée construite pour les « cocottes ». Chacun de ces personnages — Ben Ghabrit, Bachtarzi, Cheikh Alaoui et Messali Hadj — incarne une des dimensions de l’histoire de l’immigration : politique, religieuse ou culturelle.

Intégrant les trois aspects, cet ouvrage offre un portrait riche et inédit des Maghrébins de France, de la fin du 19e siècle à nos jours. Peinture, littérature, musique mais aussi histoire militaire ou coloniale, évocation des pratiques religieuses ou des mobilisations politiques, autant de facettes d’une histoire méconnue et prometteuse. Composé d’une cinquantaine de contributions d’historiens, de sociologues et d’intellectuels et illustré de 400 documents, cet ouvrage pionnier démontre l’appartenance de l’histoire culturelle des Maghrébins en France au patrimoine et à la mémoire collective.

L’association Génériques organise l’exposition et assure la direction éditoriale du catalogue. Elle a sollicité un collectif d’historiens pour contribuer à cet ouvrage. Au final, 45 contributions : Pascal Blanchard, Christine Peltre, Marion Perceval, Eric Deroo, Jean-Yves Le Naour, Ralph Schor, Christelle Taraud, Julien Gaertner, Yvan Gastaut, Rabah Aïssaoui, Ouahami Ould-Braham, Kaïs Ezzerelli, Romain Ducoulombier, Mathieu Rigouste, Abderahmen Moumen, Jean-Charles Scagnetti, Driss El Yazami, Naïma Yahi, Jérémy Guedj, Anissa Bouayed, Benamar Mediene, Florence Jaillet, Ann Miller, Kacem Basfao, Amel Imalayene, Florence Gaillard, Johanna Kecklé, Michel Renard, Marie-Ange d’Adler, Thomas Lacroix, Carrie Tarr, Marie Virolle, Richard Derderian, Salah Amokrane, Alec G. Hargreaves, Mohamed Harbi, Smaïn Laacher, Benjamin Stora.