Chants et danses de femmes bambaras

Cet événement mettant à l'honneur les chants et les danses liés à la fabrication du beurre de karité par les femmes bambaras du Mali a eu lieu entre octobre et novembre 1984 au parc de la Villette (Paris).

Le début des années 1980 voit l'immigration malienne en France changer de visage. Dans un premier temps, celle-ci est majoritairement masculine, et perçue comme temporaire. Les changements de la politique migratoire française dans les années 1970 vont modifier le comportement des migrants maliens. Les durées de séjour s’allongent et la migration se féminise notamment grâce au dispositif de regroupement familial.

Cette manifestation organisée en 1984 met ainsi en lumière les spécificités d’une immigration féminine malienne, celle des femmes bambaras. Ethnie d’Afrique de l’Ouest, les bambaras constituent le groupe majoritaire au Mali mais ils sont également présent en Guinée, Burkina Faso, Côte d’Ivoire et Sénégal. Cette festivité met ainsi l'accent sur l'aspect culturel accompagnant la production d'une source de revenus : le beurre de karité.

Surnommé « l'or des femmes », ce produit est extrait de l'arbre du même nom qui a plusieurs applications alimentaire, médicinale ou encore cosmétique. Largement utilisé au sein de l'immigration malienne, la fabrication du beurre de karité est un lieu de rassemblement privilégié pour les femmes car dans cet espace qui leur est propre, danses, chants et rituels accompagnent la production.

En savoir plus:
- Daum Christophe, Les associations de Maliens en France (migrations, développement et citoyenneté), Paris, Karthala, 1998, 253 p.
- Les migrations subsahariennes, in Hommes et migrations, n°1286-1287, juillet-octobre 2010.