Dans un contexte où le nombre de migrants dans le monde dépasse le milliard de personnes, le colloque international « Etudier l’exil » propose de créer un domaine de recherche nommé « études exiliques » afin de rendre compte des différentes dimensions de ce phénomène. L’objectif « de ce champ en construction est de redonner au vécu du sujet en migration toute la charge existentielle que les politiques migratoires actuelles, soucieuses de gestion efficace, tendent à oublier. Il s’agit de prolonger et d’approfondir les travaux de recherche sur la migration en orientant davantage les perspectives vers l’articulation dans l’expérience migratoire entre identité individuelle et détermination collective, culture d’origine et culture d’accueil, inscription communautaire et inscription nationale. »

Louisa Zanoun, responsable du pôle scientifique et culturel de Génériques, interviendra au MUCEM le 22 mai prochain lors d’une session sur les dispositifs de représentation sur le thème « Présentation et Représentation(s) de l’immigration : le cas de l’association Génériques ».

>> Retrouvez l’ensemble du programme du colloque « Etudier l’exil »