La mondialisation, les re-compositions des espaces politiques, la « chute du mur », l’accroissement des mobilités, l’émergence des « espaces transnationaux », la reconnaissance socio-politique des diversités culturelles et religieuses, l’augmentation du nombre de citoyens bi ou multinationaux, etc. autant de réalités et d’expériences, politiques, économiques, sociales et psychiques, déjà présentes et annonçant d’autres lignes de fuite, de forces et de transformations.

Celles des imaginaires collectifs empruntent des horizons pluriels et plus complexes, celles des productions culturelles réinventent leurs paradigmes en appui sur une télé-technologie mêlant les formes et les temporalités. Celles des conflits, des inerties, des résistances et des formes de rébellion également. Mais bien des devenirs restent encore imprévisibles : entre manières de penser et de se penser héritées d’un monde stable et assuré dans ses régions et ses modèles cognitifs et nouvelles manières de penser et de se penser mouvantes et multiples.

Entre ces deux manières, des réactions anachroniques signent parfois une panique sociale et politique. Cependant, bien des catégories de populations, mouvantes dans les espaces réels et symboliques, frayent en pionniers des voies sans retour de changements. Paradoxes qui caractérisent tout espace potentiel ou transitionnel.

Les frontières, les identités, les cultures mais aussi les points d’« équilibre » des puissances et des compétences bougent et mettent ainsi en branle des forces antagonistes. Dans leurs interstices, des énergies se libèrent et libèrent les désirs de bénéficier, à égale dignité et possibilité, des fruits d’une nouvelle vision de la mondialité.

Comment penser aujourd’hui ces dynamiques qui réinventent les identités, les cultures et les imaginaires ? Comment penser ces contextes et les ouvertures qu\’ils annoncent comme les résistances qu\’ils suscitent ?

Programme :
Ouverture : M. Bocéno, directeur du département de sociologie. Université de Caen
 
Présidence : Martine Déotte, sociologue. Université de Caen
    Younès Ajarraï, directeur du festival
 
Matinée (10h-12h)
Sidi Mohammed Barkat, philosophe
 » Ceux qui viennent au monde sans naître  »

Driss El Yazami, Génériques
 » Histoire et archives des migrations en France et en Europe et constitution d’une identité commune »

Adil Jazouli, sociologue
 » Banlieues et quartiers populaires en France : creuset de nouvelles identités ? « 

Smaïn Laâcher, sociologue

Après-midi (14h-16h)
Abdellatif Chaouite, socio-anthropologue
 » Repenser l’identité-diversité « 

Salah Oudahar, StrasMed

Pierre Landais, doctorant en sociologie à Caen

Naïma Yahi, historienne
 » Un siècle d’histoire des cultures maghrébines en France : identité et diversité « 

Table ronde : Modérateur : Younès Ajarraï, directeur du festival.

Conclusions : Martine Déotte, sociologue. Université de Caen

Repères :
Festival Cultures du Maghreb, acte IX
Penser l’identité/diversité aujourd’hui
Identités en mouvement : histoire, mémoires et mondialisation
 vendredi 27 mars 2009
Université de Caen, Amphi Dumont d’Urville
Esplanade Paix
14000 CAEN

+33 (0) 2 31 56 60 50
Site web