Le 14 juillet 2010, la quasi-totalité des pays d’Afrique noire envoie ses troupes d’élites défiler sur les Champs-Élysées pour les traditionnelles festivités commémorant la prise de la Bastille, en hommage au passé glorieux des soldats africains au sein de l’armée française de l’empire colonial. Débat largement soulevé à l’occasion de la sortie du film Indigènes en 2005, la mémoire du sacrifice des troupes coloniales pour le drapeau réside encore aujourd’hui au coeur des débats portant sur la reconnaissance du sacrifice des anciens combattants africains.

Ce colloque aura pour objectif de déterminer la chronologie de l’engagement des troupes nord-africaines et leur poids dans la stratégie militaire des différents conflits. Nous reviendrons également sur le rôle pionnier de l’armée dans l’émigration vers la métropole de dizaine de milliers de soldats, et sur ses conséquences sur les mentalités. Enfin, cette rencontre permettra de dresser le portait et l’itinéraire de plusieurs soldats nord-africains à travers le siècle.

Les intervenants

Philippe Duron, député-maire de Caen
Josette Travert, présidente de l’Université de Caen Basse-Normandie
Gilles Manceron, historien
Abderahmen Moumen, historien, chargé de recherche, Mémorial de Rivesaltes
Armelle Mabon, enseignante chercheure, Université Bretagne Sud
Samia Chabani, directrice Ancrages
Naïma Yahi, chargée de recherches, Génériques
Belkacem Recham, historien, Université Marc Bloch, Strasbourg II
Marie-Ange D’Adler, du bureau « Le carré militaire du
cimetière de Bobigny »

Le programme

Introduction 10h-10h30

Conflits et enjeux de mémoire
• 10h30 – 11h00 Belkacem Recham, historien, Université Marc Bloch, Strasbourg II « La participation des Nord-africains à la première guerre mondiale »

• 11H00-11h30 Samia Chabani, directrice (Association Ancrages) « Le
documentaire « les soldats inconnus », entre valorisation mémorielle et soutien
militant »

• 11h45 12h15 Armelle Mabon, enseignante – chercheur (Université Bretagne
Sud), « Les prisonniers de guerre « indigènes » pendant le Seconde guerre
mondiale »

12h15 – 13h Débat avec la salle

Guerre d’Algérie et enjeux de représentations

• 14h30- 15h Gilles Manceron, historien « Les supplétifs de la guerre d’Algérie et les enjeux de mémoire en France et en Algérie ».

• 15h-15h30 Abderahmen Moumen, historien, Chercheur (CRHiSM) – Université
de Perpignan, Chargé de cours – Université Lyon 2 (Mémorial de Rivesaltes) « Le devenir des anciens supplétifs et leurs familles après les Accords d’Evian ».

• 15h45-16h15 Naïma Yahi, chargée de recherches (Génériques) « L’image du
soldat nord africains dans les archives audiovisuelle et photographique de l’armée française »

• 16h15-16H45 Marie-Ange D’Adler, journaliste « Le carré militaire du cimetière de Bobigny ».

Débat avec la salle

Conclusion : Younes Ajarrai, directeur du festival « Cultures du Maghreb Acte X »

Pour en savoir +

La revue Sakamo a consacré son numéro d’automne 2010 à l’engagement des étrangers et indigènes dans l’armée française

Le site de l’exposition « Générations, un siècle d’histoire culturelle des Maghrébins en France »
Le programme du Festival « Culture du Maghreb »

Repères :
Les Maghrébins dans l’armée française, XIXème et XXème siècles
Le 14 avril de 9h à 17h
Hôtel de ville de Caen
Esplanade J.-M. Louvel
14027 Caen