La disparition récente du professeur Mohammed Arkoun laisse orpheline la pensée islamique. Son autorité intellectuelle va manquer à l’Islam de France brouillé dans sa lisibilité par les tenants de la pensée antihumaniste qui « refusent la rupture entre la connaissance de type mythique avec la raison, imagination correspondante et la connaissance de type expérimental avec la rationalité positive propre au nouvel esprit scientifique.» (Mohammed Arkoun, Morale et politique).

Son effort prométhéen de porter le feu et la lumière lui a valu une grande solitude. Sa parole a été mise sous l’éteignoir autant par les autorités religieuses musulmanes que par les cadres institutionnels en France.

De même, il a été peu entendu, voire tu, par les Etats musulmans issus de la décolonisation qui nourrissent des intérêts qui ne s’accommodent pas de la raison.

Penseur, Mohammed Arkoun a passé au crible de la pensée critique et rationnelle les fondements même de l’islam.

Précurseur, il a opéré ce travail de lucidité à la lumière des sciences humaines et sociales et des découvertes les plus récentes dans ces sciences.

Passeur, Mohammed Arkoun se pose en médiateur entre l’Occident et le monde musulman, entre la tradition et la modernité, entre l’islam et l’humanisme qui place l’homme au centre de la réflexion.

Son héritage pourrait se résumer dans le constat suivant : «On est entré dans l’ère de la raison émergente qui travaille au dépassement de toutes les formes de rationalités héritées soit du parcours religieux, soir du parcours d’une modernité appartenant désormais à l’histoire des systèmes de pensée, de l’économie, de la raison
technico-scientifique, du droit national et international, de la redistribution anthropo-historique du fait religieux et du fait politique.»

Au programme :

Présidence du colloque : Mohammed Harbi, historien

– 14h-14h15 : Accueil des participants par Bachir Kerroumi, président du MCA
Mots de Bienvenue par Hamou Bouakkaz, adjoint au maire de Paris

– 14h30 : Ouverture et présidence des travaux du colloque

– 14h45 : Première table ronde « L’œuvre de Mohammed Arkoun »
Mohammed Harbi, historien
Jacqueline Chabbi, historienne, professeur en Etudes arabes à l’université de Paris VIII
Rachid Benzine, enseigne à l’IEP d’Aix-en-Provence et à la Faculté protestante de Paris. Chercheur associé à l’observatoire du religieux.

– 16h30 : Seconde table ronde
La posture de Mohammed Arkoun dans le débat sur la liberté religieuse
Mohammed Harbi, historien
Sadek Sellam, écrivain, historien de l’islam
Jean-Michel Belorgey, conseiller d’Etat
Hamou Bouakkaz, Adjoint au maire de Paris chargé de la démocratie locale et de la vie associative

– 18h : Clôture des travaux

Repères :
23 avril 2011 de 14h à 18h
Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
Métro Hôtel-de-Ville

Prière de confirmer votre participation avant le 19 avril à :
Abdellatif : 06 71 18 68 65
abdelactif@hotmail.com
Samya : 06 17 63 77 13.
s.salmi@groupe-slh.com