Comment les gens sont-ils confrontés, après l’immigration, à un espace urbain qui n’est pas le leur ? En quoi ce nouvel espace leur offre des facilités, de l’hospitalité ou, à l’inverse, leur impose des obstacles à franchir et à déchiffrer ? Comment l’espace d’où ils viennent, peut être utile pour mieux s’organiser et affronter les situations vécues en lieu d’immigration ? C\’est à ces questions que tente de répondre le groupe de travail « Migrations et espaces urbains » de L’EHESS qui s\’intéresse aux diverses formes par lesquelles l’espace urbain peut fonctionner comme un cadre de lecture pour les questions migratoires. Et, inversement, aux empreintes laissées par le passage ou l’installation des migrants, par leurs échanges plus ou moins conflictuels avec les populations locales, dans les dynamiques urbaines.

Après un premier colloque organisé en décembre 2010 sur les « Immigration et dynamiques urbaines, Brésil-France XIXe-XXIe siècles », ce deuxième colloque est l’occasion d’analyser les points de convergence entre les études migratoires et celles consacrées aux villes. Pour poursuivre et approfondir la réflexion, les intervenants se focaliseront en premier lieu sur les phénomènes d’«exotisation» créés en relation avec les flux migratoires et la présence d’immigrés dans l’espace public de nos villes. Pour approfondir la question de l’ancrage urbain des groupes migratoires, il s\’agit de réfléchir sur les processus d’investissement des lieux et des quartiers liés à l’immigration et à sa mémoire qui, pour apparaître plus «typiques», sont en quelque sorte «folklorisés».

Télécharger le programme du colloque

Repères
Colloque international « Migrations et dynamiques urbaines : ‘exotisation’ des populations et ‘folklorisation’ des espaces »
Jeudi 8 et vendredi 9 décembre 2011
EHESS
190-198 avenue de France
75013 Paris
6ème étage, salles 638-640