L’analyse des temporalités du fait migratoire a conduit à l’élaboration de typologies et de classifications basées sur une approche téléologique où le migrant passe du statut de primo-arrivant à celui d’« immigré » durablement installé. Au-delà de cette perspective qui met l’accent sur la succession des migrations, l’observation des trajectoires individuelles et collectives questionne des temporalités singulières et diversifiées : celles des projets, des voyages et des traversées, des installations, des nostalgies et des imaginaires, ou encore des mobilités pendulaires.

L’approche transnationale conduit à renouveler l’analyse des temporalités des parcours migratoires, en passant du temps linéaire de l’intégration à celui réticulaire et circulaire des liens entre sociétés d’origine et d’accueil. La prise en compte des mouvements, mobilités et flux migratoires permet de réinterpréter les dynamiques temporelles socio-spatiales à travers notamment les notions de champ migratoire, d’espace transnational, de cosmopolitisme, de diaspora et de territoire circulatoire.

Deux niveaux de réflexion sont ici privilégiés, celui des séquences temporelles qui structurent le phénomène migratoire à un niveau macro, et celui des rapports au temps entretenus par les migrants, à l’échelle de l’individu, de la famille, du groupe et de la société. Résolument transversale, la thématique invite tout particulièrement au dialogue interdisciplinaire, à l’heure où la globalisation du monde contemporain suggère l’accélération des rythmes de ses transformations et promeut la mobilité des individus.

>> Télécharger le programme du colloque

Repères
Colloque : « Migrations internationales et temporalités en Méditerranée (XIXe-XXIe siècle) »
Du 10 au 12 avril 2013
Archives et Bibliothèque départementales Gaston Defferre
18/20 rue Mirès – Marseille