Le « déplacement forcé » de populations a caractérisé la fin des colonies : de nombreux femmes, hommes et enfants, venant majoritairement d’Afrique, vont se réfugier en France. De par sa proximité géographique et historique, la Région du Sud a été le premier espace d’accueil et de passage. De tension aussi. Les images ne sont pas si lointaines, chargées d’émotions et souvent associées aux seuls rapatriés d’Algérie. Mais quelle a été, pour tous les exilés des colonies,
l’histoire de leur refuge en Provence ?

La conférence sera précédée à 17h30 d’une visite commentée de l’exposition : « Du bateau à la cité. L’enfermement à Marseille (18ème-20ème siècles) ».

Jean-Jacques JORDI est historien et spécialiste des rapatriés et l’auteur, avec Abdelmalek SAYAD et Emile TEMIME, de Le choc de la décolonisation / Migrance, tome 4 (Édisud, 1991) et De l’exode à l’exil. Rapatriés et pieds-noirs en France. L’exemple marseillais, 1954-1992 (L’Harmattan, 2000).

Retrouvez tout le programme de la biennale.

Repères
Conférence : « La fin des colonies »
Mardi 6 décembre 2011 à 18h30
Auditorium des Archives et Bibliothèque départementales
18-20, rue Mirès 13003 Marseille
Tram station Euromed Arenc / Métro station Désirée Clary