Paris, 1871, la Commune. C’est l’insurrection populaire… La population de Belleville et de Ménilmontant s’engage jusqu’au sacrifice. Les barricades de Belleville sont les dernières à tomber. Le quartier décimé passe de 50 000 à 30 000 habitants. La Commune constitue l’un des premiers actes fondateurs pour le mouvement ouvrier français et international d’après Karl Marx.

Le troisième volet du cycle « Belleville-Ménilmontant en images » présente une série de documentaires et une fiction le 27 mars 2011 à l’Espace Forum de la Bellevilloise :

Au programme de cette séance :

• De 17 h à 18h30 :
« La commune de Paris», documentaire de Robert Ménégoz (1951 – 25mns)
L’histoire de la Commune de Paris (18 mars-27 mai 1871) est celle, brève et tragique, d’un espoir avorté. Gravure, affiches, dessins satiriques de l’époque restituent cette tentative d’instauration du « premier gouvernement par le peuple et pour le peuple », de sa lutte contre les armées prussiennes et contre les bourgeois versaillais. Ce premier documentaire français consacré aux journées de 1871, rappelle l’importance du mythe de la Commune pour le mouvement communiste international.

« Paris 1871, la semaine sanglante», documentaire de Jean-Pierre Gallo (1976 – 55mns)
Sur la chute de la Commune de Paris en 1871. Après un bref rappel historique, saynètes de fiction, gravures et photos d’époque et interviews d’historiens (Jean Bruhat, Raoul Girardet et Jacques Rougerie) font ressortir les conditions stratégiques et militaires de la reconquête de Paris par les Versaillais. Les scènes de fiction furent notamment tournées dans les rues de Belleville.

• A 18h30 :
Débat avec des historiens spécialistes de la Commune et du mouvement ouvrier, animés par Trajectoires en collaboration avec l’association Génériques et la revue Migrance (numéro spécial sur La Commune et les étrangers)

• A 20h00 :
« La Nouvelle Babylone», fiction de Gregori Kozintsev et Leonid Trauberg (1929 – 1h13)
De la défaite de 1870 jusqu\’au mur des Fédérés, les destins d’une communarde, vendeuse dans un grand magasin, et d’un soldat versaillais s\’entrecroisent. Le vent qui souffle sur Paris Insurgé est celui de la liberté et de l’émancipation … Plus qu\’aux personnages, c\’est à la Commune de Paris qu\’est consacrée cette fresque épique pour laquelle Dmitri Chostakovitch composera une musique orchestrale novatrice. Les images d’une teneur symbolique et allégorique donnent de l’insurrection une vision analytique où s\’opposent bourgeoisie, armée et peuple.
Un grand classique de l’âge d’or du cinéma muet soviétique, qui allie l’esthétique à l’émotion.

Cette séance de projections sera ponctuée d’échanges et de débats avec des historiens spécialistes de la Commune et du mouvement ouvrier, animée par Trajectoires en collaboration avec l’association Génériques et la revue Migrance (avec numéro spécial sur La Commune et les étrangers).

Repères :
Dimanche 27 mars à 17h00
La Bellevilloise – Le Forum
19-21, rue Boyer
75020 Paris
Tél. : 01 46 36 07 07
Métro : Gambetta
Tarif : 3 euros

Consultez le sommaire de Migrance n°35 sur « La Commune et les Etrangers »
Le site de la Bellevilloise
Le site de Trajectoires