Ils sont près de 4 000 dans les Bouches-du-Rhône et environ 80 000 dans la région d’Almeria (Andalousie, Espagne). Venus chaque année du Maghreb, d’Afrique ou d’Europe de l’Est, les saisonniers étrangers irriguent en main d’oeuvre les zones spécialisées en production de fruits et légumes.

Avec l’exposition Les Damnés de la serre, aboutissement d’une enquête de trois ans entre la France, le Maroc et l’Espagne, la photographe Yohanne Lamoulère nous entraîne à la rencontre de ces travailleurs invisibles, ces hommes et ces femmes dont le consommateur ignore bien souvent tout.

Du Rif marocain à Berre-l’Etang, à Saint-Martin-de-Crau, à El Ejido ou Huelva, elle révèle un monde rejeté aux marges de la société. A travers son objectif, Yohanne Lamoulère rend compte de l’indignité du quotidien de ces ouvriers, que masque l’apparence irréprochable des légumes présentés sur nos marchés. A travers leur histoire, elle fait émerger la face cachée d’un système de production prospère, qui maitient ces saisonniers dans la précarité.

Installée à Marseille, Yohanne Lamoulère est diplômée de l’Ecole nationale supérieure de la photographie d’Arles et fait partie du collectif Transit. Photographe documentaire, engagée dans le champ social, elle a orienté son travail vers la photographie d’auteur réaliste et sans fioritures, refaisant l’égocentrisme esthétisant en vogue.

Repères :
Les damnés de la Serre
Travailleurs saisonniers dans l’agriculture
Du 16 février au 25 mais 2008
au Centre du patrimoine arménien
14 rue Louis Gallet
26000 VALENCE

+33 (0)4 75 80 13 03 (Thaïs Mathieu)
info@patrimoinearmenien.org
Site web de Yohanne Lamoulère