Milomir Kovačević a passé plusieurs mois à photographier des objets appartenant à ceux qui ont quitté Sarajevo pour s’installer à Paris, souvent pour fuir le conflit. Chaque image est paraphée d’un texte écrit de la main du propriétaire de l’objet photographié.

Présentation de l’ouvrage par Milomir Kovačević
« Installé à Paris depuis douze ans, je me suis toujours efforcé, dans mon travail photographique, de donner une autre image de Sarajevo, la ville où j’ai passé plus de trente ans de mon existence et dont j’ai été, pendant de nombreuses années, le chroniqueur visuel. La série de photographies que je présente aujourd’hui s’inscrit dans la continuité de cet effort.

Sarajevo et ses habitants sont devenus familiers aux Français surtout dans les années 1990 lors de la guerre qui a ravagé l’ex-Yougoslavie pendant plus de quatre ans. Les images de souffrance se sont imposées d’elles-mêmes et, depuis, elles sont restées figées dans l’esprit de beaucoup. Rares sont ceux qui ont essayé de porter un autre regard sur cette ville et de faire partager aux gens d’ici une réalité bien plus complexe que celle que les médias ont montrée.

Le projet « Sarajevo dans le cœur de Paris » a longtemps mûri en moi. Dès le début, je savais qu’il ne pouvait pas être réalisé sans la participation de celles et de ceux qui ont vécu dans cette ville de longues années durant et qui se trouvent aujourd’hui à Paris, certains par choix, d’autres par hasard.
A partir de là, l’idée de photographier l’objet que chacun de ces anciens habitants de Sarajevo porte dans son cœur s’est presque imposée d’elle-même.
Qu’y a-t-il de plus intime, de plus cher pour un être humain qu’un objet dont il a hérité ou qu’il a acquis et qui lui rappelle son passé, la ville où il a grandi, sa famille, un moment inoubliable de son existence ?

Moulin à café, version ottomane ou austro-hongroise, chaussures d’enfant, premier jouet en bois, boîte à bijoux héritée de la grand-mère, photos de famille, mallette, petit coussin, plaque d’immatriculation, gants, pipe, livre d’or scolaire, porte-clés fétiche figurent parmi les objets photographiés.
L’enthousiasme de tous les gens que j’ai contactés m’avait conforté davantage encore dans l’idée de réaliser ce vaste projet qui a pour but de démontrer, à travers l’objet et l’histoire personnelle de chacun, toute la richesse de la petite ville moderne et multiethnique qu’était Sarajevo.
Je m’étais d’abord fixé un maximum de cinquante photos, qui seraient accompagnées d’un petit texte rédigé par chacun des participants. Mais très vite, je me suis rendu compte que l’histoire de Sarajevo ne saurait se réduire à ces quelques dizaines de photos. J’ai donc continué, et aujourd’hui plus de cent photos sont réalisées. Je poursuivrai ce projet tant qu’il y aura des gens qui auront des choses à dire et qui sauront, avec leur objet personnel, apporter leur pierre à cet édifice photographique que je souhaite voir grandir.

C’est également mon histoire, celle que je voudrais partager avec ceux qui n’ont pas eu la chance de connaître le Sarajevo d’avant la guerre. C’est une histoire intime, la mienne et celle de tous ceux qui ont pris la peine de m’accompagner dans cette volonté de faire changer le regard sur les habitants de Sarajevo. »

Voir un extrait de l’exposition

L’auteur :

Milomir Kovačević Né à Cajnice (ex-Yougoslavie) en 1961, Milomir Kovačević ́ fait ses débuts de photographe dès l’âge de 17 ans au Club universitaire de photographie (CEDUS) à Sarajevo. En 1986, il devient membre de l’Association des journalistes professionnels et, en 1989, de l’Association des artistes, section photographie. Au début des années 1990, Kovačević ́ témoigne, à travers ses photographies, des profondes transformations de société à l’œuvre dans le pays. Entre 1992 et 1995, il réalise plusieurs séries de photographies Kovačević sur le quotidien des habitants de Sarajevo au temps de la guerre. La plupart de ces photographies sont exposées en 1993 et en 1994 dans les galeries de Sarajevo assiégé.

En 1995, après avoir pris, en trois ans, près de trente mille photographies dans Sarajevo en guerre, Milomir Kovačević ́ arrive à Paris où il poursuit son travail de photographe et participe à de nombreuses expositions. Lauréat en 1998 de la Fondation CCF pour la Photographie qui présente, pour la première fois, sous forme d’un ouvrage monographique, son travail sur la vie dans les prisons yougoslaves, il expose les années suivantes à travers la France mais aussi à l’étranger, notamment au New York International Center of Photography.

Dernier projet en date, l’exposition « Sarajevo dans le cœur de Paris » se tient en 2008 dans la galerie Fait et Cause à Paris sous la direction artistique de Robert Delpire. Photographe de contradictions, Kovačević ́ est un photographe de la mort et de la vie, du passé et du présent, de l’éternel et du passager. Ses images sont à la fois violentes et empreintes d’une extraordinaire sérénité. Leur qualité réside avant tout dans la force picturale, et pourtant lointaine de toute stylisation,
grâce à laquelle Kovačević ́ nous fait partager son histoire personnelle qui est souvent aussi la nôtre.

Le 7 mai 2007, Kovačević ́ a été fait chevalier de l’ordre national du Mérite.

Repères :
Sarajevo dans le coeur de Paris
de Milomir Kovačević
Editions Qupé
128 objets photographiés, 128 histoires manuscrites.
264 pages
format 210 x 297 mm, dos carré collé, 2 couleurs.
ISBN: 978-2-9531501-0-0
dépôt légal: mars 2008
Prix : 28,00 €
Site web éditeur

Exposition à la galerie Fait & Cause
58 rue Quincampoix, 75004 PARIS
du 19 février au samedi 26 avril 2008.
Vernissages le mardi 4 mars et le mardi 8 avril 2008 de 18 h 30 à 21 h.
La galerie est ouverte du mardi au samedi de 13  h 30 à 18 h 30.
Livre en vente à la galerie Fait & Cause
Site officiel
+33 (0)1 42 74 26 36

Maison d’Europe et d’Orient
3 passage Hennel
75012 PARIS
Site officiel
+33 (0)1 40 24 00 55