L’exposition réunit différents éléments reconstituant la relation de Cortazár avec Paris, où il a résidé entre 1951 et 1984, année de son décès et qui est aussi une des deux villes (Buenos Aires étant la seconde) où se déroule la trame de Rayuela.

L’exposition comprend des tableaux et des dessins de certains de ses amis peintres : Pat Andrea, Sergio de Castro qui lui a inspiré le personnage d’Étienne de ce roman, Eduardo Jonquières, Julio Silva ou « el Patrón », Antonio Taulé et Luis Tomasello.

Pour illustrer la relation qu´avait Cortázar avec le jazz, l’exposition comprend aussi des photographies prises par Marcel Fleiss dans les années cinquante, d’abord à New York puis à Paris. La première édition de Rayuela est aussi présentée, ainsi que d’autres livres de Cortázar où Paris joue un rôle essentiel tels que 62, Modelo para armar, ses almanachs, des lettres et des manuscrits, etc.

Repères
Rayuela : el París de Cortázar
Jusqu’au 12 juillet
Instituto Cervantes
7, Rue Quentin Bauchart
75008 París