Cette exposition suit le parcours des résistants de la région parisienne des débuts de l’Occupation jusqu’après la fin de la guerre. Le visiteur est invité à ressentir la Résistance comme une expérience, à réfléchir au sens et aux moyens de l’engagement résistant, dans le contexte particulier de l’Île-de-France, cœur de la France occupée.

L’exposition explore les formes diverses et multiples qu’y a pris la Résistance (manifestations contre l’occupant, création de journaux, de réseaux et de mouvements, lutte armée, solidarité avec les personnes pourchassées notamment). Elle retrace la vie de ces femmes et de ces hommes clandestins et explique comment la Résistance s’est organisée, s’est coordonnée et s’est unie – la naissance du Conseil national de la Résistance (CNR) puis d’un Comité parisien de la Libération en 1943 chargé de préparer l’insurrection en témoignent.

L’exposition ne s’arrête pas à la Libération mais interroge également le passage au grand jour de la Résistance et la réorganisation de la vie publique qu’elle opère en région parisienne (épurer, ravitailler, reconstruire, terminer la guerre). Enfin, elle questionne la mémoire de la Résistance et ce qui perdure aujourd’hui de cette histoire.

Au travers de près de 400 documents d’archives et objets – reproductions ou originaux –, photographies, courriers officiels, tracts, affiches, ouvrages, journaux, bijoux, trois reconstitutions (une imprimerie clandestine, un établi de faussaire, un intérieur avec poste émetteur), de nombreux témoignages de résistants, films d’époque et des surprises scéniques, le visiteur découvre une histoire mal connue et passionnante.

Les étrangers sont mis à l’honneur dans cette histoire. On découvre ainsi le parcours d’Adolfo Kaminsiky, né en Argentine de parents juifs russes immigrés en France dans les années 1930, et qui a prêté des documents sur ses activités de faussaire pour les réseaux de Résistance.

L’exposition traite également de la banlieue parisienne et le département de Seine-Saint-Denis est évoqué par le biais de l’Hôpital franco-musulman de Bobigny avec, entre autres, le concierge Abdelhafid Haffa et son épouse Georgette qui participèrent à une activité de résistance au sein de l’hôpital en cachant de nombreux résistants.

>> En savoir plus sur l’exposition

(Source : site du Musée de la Résistance nationale)

Repères
Exposition : « Résistance en région parisienne »
Du 19 mars au 25 avril 2013
Hôtel de Ville de Paris