Dépoussiérer notre vision des cultures (vivantes) de l’Islam.

Chaque soir, l’Institut des Cultures d’Islam ouvrira grand les portes sur un croisement d’influence, entre le spirituel ou la musique traditionnelle dite de l’islam et les accords américains. Le mouvement Taqwacore, le mouvement punk islamique, sera ainsi à l’honneur toute une soirée ; mais aussi Hassan Hakmoun, chantre du gnawa-jazz et Kareem Salama, précurseur de la country soufie… La scène ne sera pas en reste avec la venue du collectif Allah Made me Funny, des stand-up comediens dissertant avec beaucoup d’humour sur le fait d’être musulman aux USA aujourd’hui.

La programmation cinématographique permettra au public de découvrir, à travers une nuit spéciale séries américaines, comme « Aliens in America» ou « La petite Mosquée dans la Prairie » ou encore « The 99 », production inspirée de la BD du même nom sur la vie de néo-héros musulmans. Des grands classiques, comme « Le Message », de Moustapha Akkad, avec Anthony Quinn et Irène Papas, film fondateur du regard sur l’islam au cinéma, sera également projeté.

Questionner nos représentations

Pour questionner les représentations des musulmans à Hollywood, avant et après le 11 septembre, seront proposées deux soirées exceptionnelles : la Nuit Yallawood, nuit kitsh-orientaliste autour des représentations décalées du monde musulman au cinéma ; et Real Bad Arabs (Hollywood et les Arabes), de Jack Shaheen, documentaire choc autour d’une interrogation : pourquoi, le musulman dans les productions américaines est-il forcément le méchant ?

En partenariat avec le Théâtre de la Ville, la représentation de la pièce 11 septembre 2001, de Michel Vinaver, sera retransmise en direct du théâtre à la cour de l’Institut des Cultures d’Islam. Dans ce cadre, le Théâtre de la Ville accueillera l’exposition « Here is New York », composé de clichés pris par les new-yorkais la semaine qui a suivi les attentats et montre la persévérance de la vie quotidienne malgré le drame.

Sharif el Gamal, le directeur de Park51, le futur centre communautaire islamique à proximité de Ground Zero sera également présent pour une soirée de débats extraordinaire. Un book Club, grande tradition américaine de partage de lectures, sera animé par Anissa Bouziane, partant de l’oeuvre d’Edward Saïd à nos jours autour de la question des représentations du musulman en littérature américaine. Le Collège de Boulettologie Moderne proposera, lui, un service de restauration tout particulier dans l’éphémère « Yallawood Café »…

Un festival en ouverture de saison

Cette saison américaine sera l’occasion d’ouvrir l’exposition Islam and the City (qui se poursuivra jusque décembre) et qui accueillera des oeuvres uniques de Mounir Fatmi, plasticien et vidéaste marocain ; des

photographies de Youssef Nabil, et sa technique si particulière inspirée du tirage argentique colorisé du début du siècle en Egypte et d’autres de Yasmina Bouziane, dont l’oeuvre s’arrête juste au 11 septembre.

L’Institut accueillera également des oeuvres de Majida Khattari, qui travaille sur les interdits liés au vêtement et propose des « oeuvres-vêtements ». Bénédicte de Montlaur et Keith Yazmir, photographes, exposeront quant à eux leurs tirages issus des cinq boroughs de New York à la rencontre des communautés musulmanes, regard inédit sur cette ville dont on croit tout savoir…

Islam in the city sur le site de l’ICI

Le programme complet du d’Islam in the city

Repères :
Islam in the city – 6ème festival des Cultures d’Islam
De New York à Paris, en passant par l’Islam
Du 7 au 17 septembre
Vernissage le 6 septembre
19-23 rue Léon
75018 Paris