Et si… Et si… et si on prenait le temps de changer de regards sur les migrations ? Et si on essayait de bouleverser nos imaginaires, d’entendre d’autres voix ? Si par exemple, on passait la frontière de la forteresse Europe pour comprendre la migration depuis le point de vue africain ? Pour cette cinquième édition du festival migrant’scène, nous vous proposons d’écouter d’autres histoires de migrations, les voix venues de six pays du continent, du Sénégal, du Niger, de la Mauritanie, du Maroc,  du Mali, de l’Algérie. 
 
Dans notre imaginaire collectif, la majorité des migrants partent de pays dits pauvres et se dirigent vers des pays dits riches. Pourtant, ces voix africaines nous chuchotent que pratiquement 90% des migrations, en Afrique de l’ouest, sont internes au continent. Elles nous disent aussi leur incompréhension face au durcissement des politiques européennes en matière migratoire, qui finissent par ressembler à une guerre aux migrants. Il s’agissait d’abord d’empêcher les migrants d’entrer sur le territoire européen. Mais, aujourd’hui, c’est avec les gouvernements africains que l’Europe négocie, pour empêcher les migrants de quitter leur propre pays, grâce à un arsenal de politiques répressives où l’aide au développement devient une monnaie d’échange… 
 
« Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien ». L’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme, dans les terres sahéliennes, où l’on arrête, emprisonne, expulse des hommes qui ont juste décidé de partir de leur pays, résonne comme un adage ancien, qui aurait perdu son sens….

Repères :
Festival Migrant\’scène 2010 – regards croisés sur les migrations
La Cimade Île-de-France
46, bd des Batignolles
75017 PARIS

Programme du Festival en Île-de-France
Site web