Dans l’année qui vient de s’écouler, de burqua en guerre des banlieues, d’identité nationale en déchéance de la nationalité, de français d’origines étrangères en roms à expulser, le débat public a encore servi son lot de stéréotypes, et autres boucs émissaires. Dans ce contexte, le débat sur l’autre mais, surtout, un autre débat est plus que jamais nécessaire Espérant y contribuer, la 7e édition d’ « Origines Contrôlées » poursuit une démarche singulière de croisement entre expressions artistiques et réflexions autour de l’histoire et de la mémoire de l’immigration, des discriminations et de l’égalité des droits.
Des rencontres autour de la mémoire des tsiganes en France durant la 2nde guerre mondiale, du rôle des acteurs culturels dans les quartiers populaires, une carte blanche aux Indivisibles et aux Y’a Bon Awards et autres rythmeront les débuts de soirée, tandis que tous les soirs à partir de 21 heures on pourra découvrir des artistes comme Swing Gadjé, Blanche, Karimouche, Casey, Rocé, et bien d’autres. En parallèle du festival, une semaine « Chibanis Contrôlés » sur la Place Arnaud Bernard animée par le collectif « Justice et Dignité pour les Chibani-a-s » mettra en lumière le combat des retraités immigrés contre les injustices et discriminations dont ils font l’objet.

Repères :
Festival Origines contrôlées
Bourse du Travail
Place Saint Sernin
31000 TOULOUSE

Réservez vos places avec la FNAC
Programme sur le site de Tactikollectif