Quoi de commun entre la « femme galante » Emma C., le « communard » Armand H., l' »opiomane » Jeanne B. et l' »apatride » Andronik E. ? Ils ont tous été fichés, leur photographie figure dans un registre, dans un dossier ou sur une fiche signalétique. Généralement promis à la destruction, des millions de ces documents sont conservés par les services d’archives et sont aujourd’hui présentés.

Retraçant les étapes marquantes de cette histoire de l’identification à travers la photographie, des premiers essais maladroits du Second Empire jusqu’au recensement de 1960 en ALgérie, ces documents révèlent toute la complexité des rapports entre l’Etat et les citoyens, entre résistance et consentement, protection et répression, indulgence et violence. Au sein de cette multitude d’individus identifiés, les visages photographiés, aux regards tantôt inquiets, tantôt stupéfaits, fermés, séducteurs, insolents, parfois bouleversants, restituent à ces destins obscurs ou célèbres leur inaliénable dignité individuelle.

A l’occasion de l’exposition Fichés ? Photographie et identification du Second Empire aux années soixante présentée aux Archives nationales, ce livre raconte l’histoire inconnue des politiques de fichage à travers une iconographie riche et inédite.