Cette exposition se propose de raconter par le biais de parcours d’hommes et de femmes ordinaires, en particulier des artistes, la présence des Maghrébins en France. Riche de nombreux documents inédits, cet événement sera l’occasion de découvrir un aspect méconnu de l’immigration nord-africaine dans l’Hexagone.

Acteurs privilégiés dans la destinée de ces communautés, les artistes sont des témoins précieux de cette histoire. C’est aussi à partir des matériaux qu’offrent la littérature, le cinéma puis la télévision, le théâtre et les arts plastiques que cette exposition entend retracer ce siècle avec, on l’aura compris, plusieurs partis pris :

Embrasser l’Histoire sur le long cours
En partant des pionniers de la seconde moitié du XIXe siècle aux mutations radicales de ces dernières décennies.

Raconter cette histoire du point de vue de ces populations
Sans négliger leur environnement, d’où le choix de privilégier dans la scénographie les supports culturels, témoins premiers du long processus d’enracinement et de ses épreuves -les deux conflits mondiaux, la colonisation puis les guerres d’indépendance, la sédentarisation inéluctable toujours en question, etc.

Raconter ce siècle à partir des itinéraires de personnalités
Maghrébines ou françaises, qui ont été les acteurs encore trop souvent méconnus : de l’Emir Abd El Kader, fêté par Napoléon III et le Grand Orient, aux marcheurs de 1983, du Kabyle Ahmed Ben Amar El Gaïd, fondateur du Cirque Amar, aux vedettes d’aujourd’hui.

Passer enfin de la mémoire à l’histoire
Sans négliger les conflits, les rencontres ni les métissages, et prenant en compte toutes les facettes de cette histoire culturelle, des orchestres judéo-musulmans, encore actifs au début des années 1970, aux crispations identitaires qui nous posent question. »

>> Télécharger les images libres de droits

>> Le catalogue de l’exposition