En se basant sur quelques Unes et articles de l’époque de titres de la presse quotidienne nationale, les participants à cet atelier de l’université des banlieues et de la communication qui a eu lieu le 14 octobre dernier ont livré leur impression sur la manière dont cet événement a été traité (ou non) à l’époque.

Ces participants qui vont pour la plupart contribuer, notamment à travers la presse associative, à couvrir le trentième anniversaire de la Marche ont pu à travers cet atelier se plonger dans le contexte de l’époque, aussi bien à travers des repères historiques sur l’événement (les protagonistes, les enjeux, les revendications, etc.) que dans sa construction médiatique (l’impasse faite sur l’événement dans certains titres, sa place dans la hiérarchie des informations, les amalgames effectués ou encore l’émergence du terme « marche des Beurs »).

Animé par Génériques, cet atelier a ouvert la troisième édition de l’université des banlieues et de la communication qui avait pour thème cette année « 30 ans de marche pour l’égalité et contre le racisme, comment communiquer sur la Marche ? ».

L’après-midi, Amandine Collinet, responsable éditoriale de l’Ina.fr, a présenté la page spéciale du site dédiée à la Marche. Celle-ci rassemble tous les reportages recensés de 1983 à aujourd’hui. Le site Ina.fr propose également une carte interactive du parcours de la Marche.

Sébastien Ruart, expert en communication aux Marchés Citoyens, a ensuite animé un atelier pratique dont le but était de savoir tirer profit de la médiatisation du film La Marche pour faire connaître cette partie de l’histoire de l’immigration et relancer le débat autour des inégalités qui subsistent.

Le lendemain a été consacré à une conférence de rédaction participative autour du dossier spécial du Journal officiel des banlieues dédié à l’héritage culturel de la génération des marcheurs, de 1983 à aujourd’hui.