50 ans après la fin de la guerre d’Algérie et les accords d’Evian, six harkis et quatre « hommes d’honneur » reviennent sur un passé qui a mêlé leur histoire personnelle à la grande Histoire et témoignent.

« Je voudrais vous rendre hommage, à vous harkis, mais ce livre le fait mieux que moi. C’est vous qui parlez, avec une pudeur, une gravité, une distinction. On vous a abandonnés, trahis, nous, la France, notre France.
Vous le dites avec des mots simples. Vous restez fidèles à la France. Vous, les survivants, vous gardez l’espérance, et cela atténue la tache noire sur le drapeau tricolore.
On doit vous dire merci. »

Pierre Schoendoerffer

Le 18 mars 1962 sont signés les accords d’Évian, mettant fin à huit ans de guerre fratricide entre la France et l’Algérie.
Cinquante plus tard, au moment où se prépare la commémoration de cet accord historique, que sont devenus les harkis ?
Soldats indigènes musulmans engagés aux côtés de l’armée française, les harkis sont été emprisonnés, torturés et assassinés en Algérie au lendemain de la proclamation de l’indépendance ; humiliés et laissés dans l’indifférence générale quand ils ont réussi à rejoindre la France.
Dans cet album, riche en photos personnelles et inédites, six harkis ou descendants de harkis ont décidé de prendre enfin la parole. Pour témoigner de ce qu’ils ont vécu, de ce qu’ils vivent encore. De la honte, de la trahison, des massacres. De leur vie dans le silence mais la dignité.
Quatre hommes d’honneur racontent également comment, en ces temps troublés, ils ont écouté leur cœur et sauvé des vies.