Longtemps occultée, la participation des étrangers (coloniaux, immigrés, exilés, etc.) aux conflits militaires et à la Résistance aux côtés des citoyens français a resurgi dans la mémoire collective grâce aux efforts d’associations d’anciens combattants et aux travaux historiques.

Ce dossier reprend certaines contributions d’un numéro d’Hommes & migrations paru en 1991 qu’il enrichit et complète, notamment par une réflexion sur les conséquences de la professionnalisation de l’armée sur l’intégration des jeunes d’origine étrangère à la communauté nationale.