Au cours de la guerre d’Algérie, l’utilisation des formations supplétives (Algériens qui renforcent l’armée régulière), dont font partie les harkis, ainsi que le contexte particulier de la fin du conflit en 1962 ont entraîné l’exode massif de ces familles en France, entre autre avec l’aide de militaires français désobéissant parfois aux ordres d’abandon.

Dans les Basses-Alpes, Ongles, comme nombre d’autres communes, a accueilli ainsi une vingtaine de familles, soit plus d’une centaine de personnes pour une population d’un peu plus de 200 habitants, dans un hameau forestier spécialement conçu à leur intention. Encadrés par une réglementation d’exception, les hommes ont été employés comme ouvriers forestiers, leurs épouses tentant de s’adapter à la transplantation avec l’aide d’une monitrice de promotion sociale. Finalement, ce sont les enfants qui s’adapteront peut-être le plus facilement par le biais de l’école.

A la fermeture du hameau forestier à la fin de l’année 1964 qui entraîna le départ des familles pour la cité des Mimosas à Cannes, les habitants d’Ongles qui se sont, bon an mal an, habitués à leur présence avec ses conséquences démographiques, économiques et sociales indéniables s\’opposent à cette “délocalisation“.

Aux familles du hameau forestier, succèderont finalement en 1965 et ce jusqu’en 1971, des descendants d’anciens supplétifs envoyés de toute la France dans un centre de préformation professionnelle spécifique. Entre discipline quasi militaire et préformation professionnelle classique, plus d’un millier d’enfants de 14 à 16 ans vont être marqués à des degrés divers par cette expérience.

Le 4 octobre 2008, a été inaugurée l’exposition permanente à la mairie d’Ongles, retraçant le parcours de ces familles qui ont traversé les remous liés à la guerre d’Algérie et à ses tragiques conséquences. Elle se veut aussi un moyen d’appréhender le regard de la société française dans les années 1960 face à l’arrivée d’une population largement méconnue. Ainsi, le spectateur est invité à effleurer une page contemporaine de l’histoire locale qui s’insère dans cette histoire binationale franco-algérienne.

Repères :
Ils arrivent demain !
Ongles accueille les Harkis. 1962-1971
Exposition permanente
Mairie d’Ongles
04230 ONGLES

+33 (0) 4 92 30 08 66
Contact