Au début de la Seconde Guerre mondiale et afin de soutenir l’effort de guerre, le gouvernement français réquisitionne 20 000 Indochinois, pour la plupart paysans, afin de travailler dans les usines d’armement. Cette réquisition s’effectue souvent par la coercition et la plupart de ces hommes ne repartiront de métropole qu’entre huit et douze ans plus tard. Un millier d’entre eux décédera en France où ils sont toujours enterrés.

Pour leur rendre hommage, un mémorial est inauguré le 5 octobre prochain à Salin de Giraud sur la commune d’Arles (Bouches-du-Rhône).

>> Plus de détails sur le site de l’association pour un mémorial des ouvriers indochinois

Informations pratiques
Dimanche 5 octobre 2014 à 11h
Salin de Giraud (Bouches-du-Rhône)