Bien que la traite négrière transatlantique ait été la plus grande migration forcée de tous les temps, l’histoire de l’asservissement de masse des Africains par les Européens reste méconnue. La « Transatlantic slavery Gallery », première de son genre dans le monde, a été ouverte en 1994 et en 2007 lui succède le Musée international de l’esclavage, à Liverpool dont l’objectif est de remédier à l’ignorance et à l’incompréhension en éclairant l’impact profond et permanent de l’esclavage et de la traite négrière sur l’Afrique, l’Amérique du Sud, les États-Unis, les Caraïbes et l’Europe occidentale.