Durant tout le XXe siècle, l’Europe a connu d’importants mouvements migratoires : les pays les plus développés avaient besoin de main-d’oeuvre étrangère pour répondre aux nécessités de leur industrie, alors qu’à l’inverse, les économies plus rurales des pays du Sud et leur transition démographique plus tardive les obligèrent à exporter leurs forces de travail. Parmi eux, l’Italie, l’Espagne et le Portugal, présentant plusieurs similitudes politiques, culturelles et économiques. Pour la première fois, une recherche collective s’attache à comparer, dans la mesure du possible, ces trois immigrations, pourtant si importantes numériquement sur le sol français. Fruit de deux ans de travaux conjoints entre un groupe de chercheurs espagnols, dirigé par l’anthropologue social Ubaldo Martínez Veiga, et une équipe française menée par l’historienne Natacha Lillo, cet ouvrage mène avec brio une étude riche en perspectives qui aide à mieux comprendre l’Europe d’aujourd’hui. En s’interrogeant sur les similitudes en termes de politiques publiques d’émigration et d’accueil en France, d’accès au logement et au monde du travail, ainsi que sur la place des femmes immigrées « latines » au sein de la société française, ces « regards croisés » ne sont que le premier pas d’une collaboration trans-pyrénéenne promise au succès.

L’auteur
Natacha Lillo Natacha Lillo est Maître de conférences en civilisation espagnole à l’Université Paris-Diderot (Paris 7) et auteur de La Petite Espagne de la Plaine Saint-Denis, Autrement, 2004.