Les confédérations syndicales françaises et les partis de gauche conservent leurs archives, maintenant pour la plus grande part inventoriées. Nombre de chercheurs les utilisent pour faire l’histoire du syndicalisme et de la gauche française. Dans ces mêmes archives existent des documents qui constituent un véritable gisement sur les relations avec l’Afrique, coloniale et post-coloniale, avec les syndicats et partis africains et malgaches. Ces sources sont largement méconnues et inexploitées.

Cette histoire d’archives dit aussi beaucoup de l’histoire des relations entre l’ex-métropole et les ex-colonies. Il a existé depuis fort longtemps en Afrique des associations et amicales qui ont tenu lieu de syndicats, il a existé des grèves et des mouvements sociaux. Mais l’acte de naissance légale du syndicalisme africain date du Front populaire, et son histoire est aussi une histoire des rapports avec les syndicats métropolitains. Les liens partisans ont été aussi très étroits.

Le CODHOS a jugé bon de dresser un état des lieux, de tracer une sorte de cartographie « africaine » des archives syndicales et partisanes françaises, cartographie qui ne peut qu’aider la recherche tant sur le syndicalisme et les partis de gauche en France que sur le syndicalisme et les partis en Afrique.

Repères :
Archives « africaines » des syndicats et partis français
Entrée libre
Centre Panthéon
Salle 216
Université Paris I Panthéon-Sorbonne
12, place du Panthéon
75 005 PARIS

Contact>>