Journée mondiale de lutte contre le sida

Le GIRAST (Groupe interpartenarial de recherche action sur le sida et la toxicomanie) a organisé une soirée de prévention intitulée « Maghreb'in contre le sida » à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le Sida le 1er décembre 1993.

Fondé en 1987 à Marseille, le GIRAST a eu pour objet dans un premier temps de rassembler les professionnels en contacts avec des toxicomanes atteints du VIH et en désaccord avec la prise en charge préconisée à l'époque. Il a ensuite cherché à développer des outils et des méthodes thérapeutiques et préventives alternatives.

En effet, l'agglomération de Marseille est l'une des plus concernées en France par la toxicomanie à cette période, et les usagers de drogue par voie intraveineuse sont une population particulièrement à risque pour la transmission de la maladie. En 1995, ils représentaient par exemple plus d'un quart des nouveaux cas de sida.

L'affiche, d'inspiration orientalisante, de l'événement du 1er décembre 1993 est un exemple d'action de prévention avec l'organisation d'une soirée animée par un groupe « raï-rock » et la mise en place de stands d'information, de distribution de préservatifs et une exposition d'affiches.

Le slogan en bas de l'affiche « Les communautés continuent leurs engagements…agissons maintenant » et le jeu de mots sur le nom de la soirée « maghrébine » rappelle également la prévalence de la maladie au sein des populations étrangères ou immigrées connaissant plus de difficultés dans l'accès à des dépistages précoces et des prises en charge thérapeutique. 

En savoir plus :
-CRIPS Provence-Alpes-Côte-d'Azur,Réduction des risques, bilan et perspectives, dossier de synthèse documentaire et bibliographiques, décembre 2007

-Gwenola Le Naour, « Lutte contre le sida : reconfiguration d'une politique de « réduction des risques liés à l'usage de drogues » à Marseille », dans Sciences sociales et santé, 2005, Volume   23, pp. 43-68
- Observatoire français des drogues et des toxicomanies: Évolution du nombre de nouveaux cas de sida liés à l’usage de drogues par voie injectable depuis 1995
- Agence nationale de recherche sur le sida, Sida, immigration et inégalités : nouvelles réalités, nouveaux enjeux, juillet 2012