L’enjeu consiste à réunir, pour la première fois, des spécialistes qui, depuis une vingtaine d’années, ont fait directement progresser la connaissance sur le « régime de l’indigénat ». Un objet d’études qui suscita au début du siècle l’intérêt des juristes dans le cadre du développement de ce qu’on appelait «le droit colonial», discipline qui accompagna la création de l’empire colonial français. Ce domaine, et avec lui l’étude du régime de l’indigénat, perdit son actualité lorsque l’Empire fut démantelé. Restait alors l’intérêt partiel des anthropologues et historiens travaillant sur telle ou telle ancienne colonie, désireux de comprendre localement les effets des réglementations coloniales.

Ces journées d’étude ont pour objectif de dresser un bilan des travaux effectués, d’en évaluer les apports, les limites et les points aveugles, de discuter les questions que posent les interprétations divergentes et enfin de poser les bases d’un programme de recherche à venir. Il s’agira de penser un programme de recherches trans-aires culturelles et trans-disciplinaires autour de l’étude de ce dispositif juridique particulier dont il faut rappeler qu’il occupa une place centrale dans l’organisation de la «gouvernance indigène» dans le contexte de l’Empire français.

Consultez le programme complet et les informations pratiques

Repères
« Le régime de l’indigénat et ses métamorphoses : histoire d’un dispositif impérial répressif »
Les 4 et 5 novembre 2011