La Cimade - « Quel avenir pour les femmes immigrées, réfugiées, françaises ? »

Cette affiche a été réalisée à l’occasion de journées d’études organisées par la Cimade (Comité inter-mouvements auprès des évacués) du 6 au 8 octobre 1989 et qui avaient pour thème l’avenir des femmes immigrées, réfugiées et françaises en Europe.

La Cimade est née en 1939, au sein des mouvements de la jeunesse protestante, pour venir en aide aux évacués d’Alsace-Lorraine. L’association oeuvre durant la Seconde Guerre mondiale auprès des Juifs menacés, puis pour la réconciliation franco-allemande et enfin auprès des peuples du Sud en lutte pour l’indépendance. A partir de la fin des années 1970, la Cimade s’engage progressivement en faveur des immigrés en réaction aux projets de loi réduisant leurs droits.

Avec d’autres associations, la Cimade lutte également pour la défense et la reconnaissance des droits des étrangers vivant en Europe, en participant notamment au réseau Migreurop. Dans ce cadre, elle organise des actions de sensibilisation auprès du grand public, avec par exemple le festival « Migrant’scène », et de plaidoyers en directions des responsables politiques (parlementaires, ministères…).

La défense des femmes étrangères en France ou en Europe constitue une part importante de l’activité de la Cimade. Les femmes « sont confrontées à la fois aux préjugés et pratiques racistes et xénophobes en tant qu’étrangères, aux préjugés et pratiques sexistes en tant que femmes, mais également à des préjugés et pratiques discriminatoires spécifiques en tant que femmes étrangères », peut-on lire sur la page du site de la Cimade consacrée à la défense des femmes étrangères. L’association a ainsi pris conscience de la nécessité d’intégrer dans les activités et actions de l’association la dimension du genre et la protection des droits fondamentaux des femmes.