Depuis la fin de la guerre froide, les ONG occupent une place de plus en plus importante sur la scène internationale. Ce nouvel acteur a fait l’objet de nombreux travaux. On ne compte plus, en effet, les études portant sur la multiplication des ONG ou interrogeant leur légitimité. Cependant celles-ci ont plus rarement été interrogées sous l’angle de la diversité culturelle et confessionnelle dont elles sont porteuses. Ainsi, les ONG confessionnelles, bien qu’elles participent à cette dynamique, ne suscite pas autant d’intérêt et ne bénéficient pas du même engouement auprès du public que leurs consoeurs non confessionnelles. Cependant par le nombre, leur influence et leur importance, elles sont particulièrement intéressantes. D’autre part, l’intérêt de l’humanitaire confessionnel ne réside-t-il pas non plus dans sa diversité ? Et n’y-a-t-il pas autant de conceptions de l’humanitaire confessionnel qu’il y a de religions ?

Pour autant, l’humanitaire ne se limite pas à la dualité confessionnel / non confessionnel. Concevoir la diversité de l’humanitaire uniquement sous cet angle n’est-il pas réducteur ? A l’instar des sociétés européennes qui sont riches d’identités multiples, la scène humanitaire est amenée à composer avec des acteurs issus d’horizons culturels pluriels. Cette dynamique ne contribue-t-elle pas à complexifier les enjeux et les relations entre les protagonistes de la solidarité internationale?

En fait, c’est avant tout à la question de l’interaction culturelle que renvoie cette réalité. En effet, si l’interculturel a été essentiellement envisagé sous l’angle de la relation ONG-populations sur le terrain, l’existence d’une diversité culturelle parmi les acteurs humanitaires n’amène-t-elle pas à considérer l’interculturel d’un tout autre point de vue? Comment se manifeste cette diversité ? A-t-elle une incidence sur l’action sur le terrain? Profite-t-elle à l’action humanitaire ? L’humanitaire européen a-t-il à gagner de cette identité plurielle ? Cette diversité culturelle est-elle porteuse de nouveaux enjeux pour l’humanitaire européen ? Quelle collaboration entre les acteurs de l’humanitaire européen afin de la mettre à profit ?

Programme :

1ere Table Ronde
Un aspect de la diversité culturelle de l’humanitaire européen : L’humanitaire confessionnel- Fondements historiques et religieux
2ème Table Ronde :
Diversités culturelles des ONG européennes, quel impact sur le terrain, en contexte de conflits?
3ème Table Ronde :
Face à la diversité de l’humanitaire, quelles coopérations entre les acteurs?

Important :

La date limite des inscriptions est le 30 avril 2008. Le nombre de places est limité. Une pièce d’identité devra être présentée à l’entrée du Sénat.

Repères :
Contact :
Djamel Misraoui
Chargé du colloque
+33 (0)1 49 17 17 17

Renseignements
Inscription