Ce beau livre, mêlant un récit historique sur plus de trois siècles et un corpus d’images exceptionnel (750 illustrations retenues sur plus de 40.000 documents identifiés) se veut une référence au carrefour de la culture, de l’histoire et des mémoires croisées. Une vingtaine de spécialistes ont croisé leur savoir et leur regard, ont puisé dans les archives, dans les récits collectifs et individuels pour proposer un récit au carrefour de l’histoire politique, de l’histoire culturelle et littéraire, de l’histoire militaire et des différents flux migratoires, tout en traçant les lignes majeures de l’histoire du mouvement associatif, du théâtre, du cinéma, des enjeux liés à la colonisation et à l’esclavage, sans oublier les problématiques les plus contemporaines autour de la « question noire ».

C’est une iconographie exceptionnelle qui est proposée ici (photographies, gravures, presse, peintures, photogrammes…) — dont la plupart des documents sont inédits, issus de plus de cent cinquante fonds d’archives — et qui est présentée au regard de citations d’époque ou des grandes étapes de cette histoire. Cet ouvrage collectif retrace tout au long de huit chapitres l’histoire des populations d’origine afro-antillaise en France du XVIIe siècle à aujourd’hui, s’imposant comme un événement éditorial sans précédent.

Les grandes dates structurent les coupures historiques et les chapitres : 1685 et le Code noir, 1793 et la première abolition de l’esclavage, 1848 et la IIe République, 1889 et l’exposition universelle, 1914 et la Grande Guerre, 1925 et l’affirmation des cultures noires et l’arrivée de la Revue nègre, 1940 et la Seconde Guerre mondiale, 1946 et la départementalisation, 1956 et le congrès de Présence Africaine à la veille des indépendances, 1974 et le basculement dans le récit migratoire, 1998 où se croisent la marche et la victoire en Coupe du monde ; 2010-2011 au carrefour des commémorations des indépendances africaines et de l’année des outre-mer. Plus de trois siècles d’histoires au coeur de l’histoire de France, de l’histoire des Amériques et de l’histoire des Afriques.

Cette anthologie raconte l’histoire (oubliée) des Noirs de France, en montre les traces et les images (nombreuses) et en souligne toutes les contradictions du temps des « sauvages » à celui de la citoyenneté. Etre « Noir » en France, quel que soit le pays, la colonie ou le département d’où l’on vient, c’est s’inscrire dans un récit peuplé de héros, de lieux de mémoire, de mythes, de combats, de rêves et d’échecs, mais c’est aussi s’inscrire aujourd’hui dans ces identités multiples qui sont parties intégrantes de la France du XXIe siècle.