La Normandie et la Bretagne présentent certaines caractéristiques communes vis-à-vis du fait migratoire, qui ne se retrouvent pas (ou peu) ailleurs sur le territoire national : faible proportion d’immigrés dans la population, forte présence d’une immigration européenne (notamment britannique), implantation territoriale des migrants dans des zones rurales… Ce n’est pas pour autant que les immigrés n’ont pas contribué à l’écriture de l’histoire locale. Les flux d’immigrés ont été continus vers la Bretagne et la Normandie, bien que d’intensité variable au cours de l’histoire.

A travers des documents d’archives, des articles de journaux, des affiches, des documents audios, Génériques répond à quatre idées reçues répandues sur l’immigration dans ces régions de l’Ouest de la France :

  • Des terres d’émigration sans immigration
  • Une immigration exclusivement ouvrière et urbaine
  • Les immigrés ne participent pas à la vie citoyenne
  • Les fortes identités culturelles bretonnes et normandes freinent l’expression des cultures immigrées

Si vous souhaitez avoir des informations pour acquérir ou présenter l’exposition itinérante « La Normandie et la Bretagne : des terres sans immigration ? Réponses à quatre idées reçues sur l’immigration dans l’ouest, 1945-2018 » de 14 panneaux (100x120cm), n’hésitez pas à nous contacter à exposition[at]generiques.org ou au 01 49 28 57 75

>> Télécharger le flyer de présentation de l’exposition