Dans la continuité de l’histoire des migrations et des mondialisations précédentes, la planète migratoire est entrée pleinement dans le mouvement et l’imprévu d’un monde qui émerge et qu’elle marque, à sa manière, au cœur des territoires et des sociétés.
La recherche, qui dispose de nouveaux outils méthodologiques pour penser globalement les migrations et les circulations migratoires à l’échelle de la planète, permet d’ouvrir des voies nouvelles pour explorer la mondialisation en cours des migrations, la production d’espaces et de territoires spécifiques qui construisent la mise en réseaux du monde par ces mobilités humaines, entre logiques de proximité et logiques mondialisées.
La mondialisation migratoire est-elle un effet induit de la mondialisation générale ? Ou bien une composante autonome de celle-ci, avec ses logiques propres, ses acteurs, ses figures emblématiques, ses enjeux de toutes sortes ? Comment se pose la question de la régulation migratoire à l’échelle globale ?
Cet ouvrage situé à la confluence des sciences sociales s’adresse à un large public, étudiants et universitaires, travailleurs sociaux, monde associatif, responsables politiques.

L’auteur
Gildas Simon, géographe, professeur émérite de l’Université de Poitiers, a fondé le laboratoire Migrinter (UMR CNRS 6588) – l’un des principaux centres européen de recherche – et une publication pluridisciplinaire, la Revue Européenne des Migrations Internationales. Auteur de plusieurs ouvrages, il a collaboré aux travaux d’institutions internationales et participé à des actions de valorisation scientifique. Médaille d’argent du CNRS, 1996.

Sommaire :
La nécessaire mise en mobilité des concepts.
Le temps et les espaces de la mondialisation.
Le temps long de la mondialisation migratoire.
Mondialisation des flux, reconfiguration des champs et des fonctions migratoires.
La nouvelle géographie de la planète migratoire.
Les logiques spatiales à l’œuvre dans les systèmes migratoires nord-américain et européen.
La mise en réseaux du monde par les circulations migratoires.

Acteurs logiques et enjeux de la mondialisation actuelle.
Les migrations forcées, entre logiques de l’intolérance et lois de l’inhospitalité.
Figures nouvelles de la planète migratoire dans un monde connecté.
Les étrangères dans la mondialisation du travail et l’internationalisation des marchés de l’emploi.

Le transnational dans tout ses états.
Logiques affectives et stratégiques familiales.
Réseaux sociaux et diasporiques, entreprises ethniques au cœur de la mondialisation.
Enjeux et circuits financiers de la planète migratoire.
Regards croisés sur les recompositions identitaires et culturelles d’un monde qui vient.

La question de la régulation migratoire.
Les migrations internationales au cœur des contradictions de la mondialisation.
L’Europe de Schengen et l’établissement d’un nouvel « ordre » régional sécuritaire.