Cet inventaire suivant repose sur la presse identifiée par l’association Génériques au cours de son travail sur les archives privées et dans le cadre de l’inventaire des sources de l’histoire des étrangers en France. Le catalogue Odysséo consacre en effet une grande partie de ses ressources à la presse de l’immigration. Au sein de ce dernier, une bibliothèque des périodiques recense la presse publiée par des étrangers en France du XIXe à nos jours et localise les exemplaires en indiquant un état de collection. Certains de ces périodiques sont directement consultables en ligne grâce aux campagnes de numérisation de Génériques : ces périodiques sont issus de sa collection, de fonds d’archives privées ou empruntés à des particuliers. La liste des périodiques livrées dans ce guide présente une typologie de la presse issue ou se rapportant aux Marocains vivant en France.

Périodiques produits par des associations de Marocains en France

On distingue tout d’abord les périodiques produits par des associations de Marocains en France et qui reflètent les activités associatives, culturelles, politiques et militantes de ces derniers. La majeure partie des journaux produits par l’Association des Marocains en France (AMF) est ainsi disponible dans Odysséo, comme le journal de l’Association des femmes Marocaines de Toulouse (1977), Attalia (1971) ou Al Jaliya al Maghribia (1972-1985).

Les journaux produits par l’Association des travailleurs marocains en France (ATMF) comme Al-Jalia (1978-1979), L’Association (1982-1988) ou Trait d’union (1989-2000) sont aussi disponibles en ligne. D’autres titres marocains édités en France ont également été identifiés par Génériques et sont présents dans Odysséo comme Ansar, le bulletin périodique des étudiants partisans de 23 mars (1976), date de l’insurrection de Casablanca.

Publications de collectifs contre la répression au Maroc

Des publications de collectifs contre la répression au Maroc comme les journaux Libertés Maroc (1980), ou Maroc 78 (1978) ont également été numérisés par Génériques.

Autres périodiques

Ce guide liste aussi les périodiques édités au Maroc à destination des émigrés marocains.

Pour une vision plus large de la presse d’immigration concernant les Marocains en France, il est également conseillé de consulter d’autres titres émanant d’organismes non spécifiquement marocains : presse maghrébine ou titres privilégiant des approches culturelles, ethniques ou religieuses concernant une partie de la communauté immigrée marocaine. On peut citer par exemple les périodiques édités par l’Association des étudiants musulmans nord-africains (AEMNA), bientôt en ligne, l’ensemble des périodiques édités par le Mouvement des travailleurs arabes (MTA) et notamment Assifa Maroc (1972-1976) et la presse issue d’organismes berbères et amazigh en France, comme les journaux édités par l’Association de culture berbère (ACB) et ceux édités par l’association Tamazgha prochainement numérisés par Génériques.

Il est également conseillé aux chercheurs de s\’intéresser plus largement aux périodiques de l’immigration en France issus de mouvements immigrés à vocation large, abordant de manière globale la question de l’immigration, des droits des immigrés en France et des droits de l’Homme. On peut mentionner à ce titre les journaux Baraka et Sans Frontière. D’autres parutions conçues autour d’une lutte particulière pour les droits des immigrés sont également conseillées, comme les publications du Comité de coordination des foyers Sonacotra en lutte (CCFSL). Les titres consacrés à la lutte pour la cause palestinienne, lutte fédératrice dans le monde arabe doivent également être considérés. Ainsi le journal Fedai, journal de soutien à la révolution palestinienne, consacre un numéro spécial au Maroc (n°10 du 13 juillet 1971).

Enfin, le chercheur pourra aussi consulter les périodiques édités par des organismes travaillant en direction des populations immigrées comme Accueil et promotion, ou des sections de la presse syndicale destinée aux travailleurs immigrés comme la presse de la Confédération générale du travail (CGT).