La rencontre sera animée par Suzana Dukic (ISCRA), la discutante sera Françoise Dufour (Université Paul Valéry, Montpellier III). L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles, sous condition d’Inscription.

Selon Nicolas Bancel, il reste à la société française “à découvrir qu’elle est aussi une société post-coloniale, (…) que la colonisation a marqué en profondeur de nombreux champs de la culture, de la politique et le débat sur les mutations contemporaines de la société française”. (…) Le surgissement de mémoires coloniales concurrentes, les rebondissements législatifs de février 2005 liés au rôle supposé « positif » de la colonisation et les émeutes de novembre 2005 nous obligent désormais à aborder sans détour, mais sans systématisme, la question post- coloniale ».

Pouvons-nous dire que nous vivons dans une société post-coloniale ? La généalogie coloniale peut-elle aider à rendre intelligibles la société française d’aujourd’hui ? Quels sont les héritages, les métissages, les hybridations mais aussi les ruptures et les discontinuités du passé colonial français ? Peut-on les identifier ? A titre d’exemple, l’identité nationale, la littérature, le cinéma, la chanson, le tourisme ethnique, l’humanitaire, la francophonie peuvent-ils être analysés dans une perspective postcoloniale ? De même, quelles articulations peut-on établir entre les immigrations coloniales et post-coloniales et la problématique contemporaine des discriminations ethno-raciales ? Voici quelques-unes des interrogations que nous proposons de mettre en débat dans le cadre de cette rencontre.

Les participants : :
Nicolas Bancel est historien, professeur des Universités, détaché à l’université de Lausanne (Suisse, Faculté des Sciences sociales et politiques). Spécialiste de l’histoire coloniale, il est l’auteur et le co-auteur de nombreux ouvrages et articles, dont Retour sur la question coloniale(Culture Sud) ; La fracture coloniale (avec P. Blanchard et Sandrine Lemaire, La découverte, 2005), Lyon capitale des Outre-mers (avec P. Blanchard et Ahmed Boubeker, La Découverte, 2006) et Culture post-coloniale, 1961- 2006, (avec P. Blanchard, Autrement, 2007).

Françoise Dufour est docteur en linguistique diplômée de l’Université Paul-Valéry Montpellier III, membre du laboratoire Praxiling UMR 5267 CNRS. Sa thèse Des rhétoriques coloniales à celles du développement : archéologie discursive d’une dominance (L’Harmattan, à paraître) porte sur la recomposition de l’idéologie du progrès civilisateur dans les textes sur l’Afrique du XVIIIe à nos jours.

Suzana Dukic est historienne de formation. Elle coordonne depuis 2006 l’étude Histoire et mémoires des immigrations en Languedoc-Roussillon dans le cadre du programme national de recherche ACSE-EHESS. Elle a contribué à l’ouvrage Sud-ouest, porte des outre-mers(sous la direction de P. Blanchard), Milan, 2006.

Repères :
La question post-coloniale en débat : Enjeux, mémoires, influences et discontinuités
Entrée gratuite dans la imite des places disponibles
Réservation obligatoire
Lundi 28 avril de 18h à 20h
Centre Lacordaire
8 rue Fabre
34024 MONTPELLIER

+33 (0) 4 99 06 07 31
Inscription
Site web de l’ISCRA