Depuis son premier dépôt de brevet en France en 1957, le juke-box à images rencontre un vif succès dans les bars français, européens et américains des sixties. Désignée du nom de Ciné-Robot-Sonor, de Scopitone, de Cinebox ou de Cinématic, cette machine, proposant pour un franc les premiers clips en couleur, s’affirme comme un média supplémentaire d’expression de la musique des « copains ». Toutefois, en 1969, avec l’augmentation des émissions musicales télévisées, cette aventure cinématographique, industrielle et commerciale s’interrompt.

En France, une société poursuit toutefois l’exploitation de ces petits films en redéployant des appareils en direction d’un nouveau public, celui des bars de l’immigration maghrébine. On assiste alors à la naissance d’un nouveau catalogue de films riche de plus de 300 titres. Il constitue aujourd’hui un des rares témoignages de la scène musicale maghrébine et moyen-orientale des années 1970.

Ces machines, les artistes, les réalisateurs et sociétés de production connaissent une histoire aussi riche en rebondissements qu’inattendue. Une histoire humaine et culturelle, foisonnante et multiforme, que retrace cet ouvrage.

L’auteur
Jean-Charles Scagnetti est historien, enseignant à l’université de Nice Sophia Antipolis et membre du Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine (CMMC).