Barbès Café est un spectacle musical créé par Méziane Azaïche qui donne à  voir, en plusieurs tableaux, comme autant d’époques, l’histoire des musiques de l’immigration maghrébine en France. Des origines, marquées par le blues de l’exil chanté dans les bars de Barbès, à  aujourd’hui, où le leg des anciens est défendu par une nouvelle génération d’artistes comme faisant partie du patrimoine musical français.

A cette occasion, deux rendez-vous sont proposés à l’Institut des cultures d’Islam, dans le 18ème arrondissement :

Le 21 avril à  19h 30 : projection de Scopitones en DVD sur Grand écran et conférence sur l’immigration maghrébine à Paris

Ses lieux de rencontres, ses musiques et comment la jeune génération de Rachid Taha à  Mouss et Hakim s\’est réappropriée le répertoire des anciens.

Avec Naïma Yahi, chargée de recherche chez l’association Génériques et Bentir, ex- star du twist oriental.

Le 22 avril à  20h 30 : concert de chansons des cafés extraites du spectacle Barbès Café

L’orchestre présent est identique à  celui qui jouait durant les années 40/50 dans les cafés parisiens. Il est composé d’un mandole (instrument de la musique Chaabi par excellence), d’une derbouka (percussion) d’une flûte et d’une guitare. Le mandole n’existe qu\’en Algérie, fabriqué après la Seconde guerre par Belido, juif italien installé à  Alger et El Hadj el Anka le maïtre du chaabi.

Le répertoire interprété est composé des grands tubes chaabi algérois, tunisien, marocain, kabyle, et judeo-arabe avec El Hasnaoui, Slimane Azem, Dahmane el Harrachi, Lili Boniche, Saloua, Noura Cheikh el Afrit, Guerouabi…

Repères :
Durée : 1h30 environ, 50 places – entrée libre.
Institut des cultures d’Islam (ICI)
19 rue Léon 75018
01 53 09 99 84