Le Printemps de la mémoire est la première biennale du réseau Mémoires/Histoires en Ile-de-France depuis sa création il y a un an, le 22 mars 2010. Ce Réseau investit le champ de la mémoire et de l’histoire sociale et culturelle en déclinant de manière transversale les thématiques des questions urbaines et des quartiers populaires, des migrations, du monde du travail et du monde ouvrier, et en articulant l’approche mémorielle et historique.

Descriptif du projet

Plus d’une trentaine associations se sont mobilisées depuis afin que ce réseau existe autour d’orientations claires et concrètes :
– impulser de nouvelles dynamiques citoyennes par les échanges, la mutualisation des expériences, les collaborations et la mise en partenariat d’initiatives locales.
– inscrire plus durablement les actions sur les territoires et auprès des populations
– agir contre les logiques de cloisonnement dans un contexte de fragilisation économique et sociale des forces collectives.

L’enjeu est scientifique, culturel et pédagogique et interpelle bien sûr le champ politique.

L’intérêt de cette première biennale qui se tient du 15 mars au 31 mai vise à valoriser le travail de toutes celles et ceux qui ont investi aujourd’hui le champ de la mémoire en présentant la diversité des approches au travers de différentes formes de restitutions : rencontres-débats, projections de films, expositions, spectacle vivant, etc…

Près d’une cinquantaine d’initiatives et d’événements sont proposés durant cette période ainsi que quatre temps forts, organisés par plusieurs structures du réseau, autour des thématiques suivantes : mémoires et cultures ; mémoires et histoires urbaines, mémoires et histoires des migrations ; mémoires et histoires du monde du travail, des luttes sociales et ouvrières. Bousculées par les débats, toujours en lien avec l’actualité proche ou lointaine, ces rencontres seront l’occasion de connaître, reconnaître et partager les expériences et les réflexions pour construire de nouvelles dynamiques d’intervention et d’actions.

Depuis plusieurs décennies, la mémoire des habitants et des quartiers est devenu un thème important d’initiatives démocratiques dans la région Ile-de-France. Ces initiatives, souvent locales, sont portées par des associations, des artistes ou des collectifs d’habitants avec comme souci majeur de préserver, de collecter, de rendre visible et de valoriser différents aspects des histoires et des mémoires souvent oubliées ou peu connues du grand public.

Le site officiel de la Biennale

Le programme complet