Les Chinois de France

Cette affiche annonce l’exposition « Chinois de France. Un siècle de présences de 1900 à nos jours » qui s’est tenue du 5 janvier au 26 février 1995 sur le toit de la Grande Arche à la Défense. Organisé par l’association Mémoire Collective, cet événement vise à mieux faire connaître l’implantation chinoise dans l’Hexagone au XXe siècle. L’affiche comporte des sinogrammes et est constituée d’une mosaïque de portraits photographiques datant de différentes époques et d’images représentant certains aspects de la vie quotidienne des Chinois en France.

La présence chinoise en France remonte à la fin du XIXe siècle avec l’arrivée de colporteurs. Pendant la Première Guerre mondiale la main d’oeuvre chinoise est employée en Europe dont environ 140000 Coolies (travailleurs contractuels). Ces hommes étaient affectés au ramassage des morts, au déminage, à la blanchisserie ou encore au terrassement des tranchées. Après le conflit, 2000 à 3000 Chinois restent en France et travaillent, pour certains, dans l’industrie automobile (Panhard et Levassor ainsi que Renault). 

Entre 1946 et 1975, la France connaît une vague d’immigration importante en provenance d’Asie du Sud-Est. Des Chinois, aussi appelés Chaozhous, installés parfois depuis plusieurs générations en Indochine fuient les guerres successives*. Les Chaozhous, souvent confondus avec les Vietnamiens, Laotiens et Cambodgiens car fondus dans la masse des rapatriés et réfugiés, s’installent principalement dans le 13e arrondissement de Paris, en particulier dans le triangle de Choisy. C’est le cas des frères Tang, mécènes Laotiens d’origine chinoise de cette exposition, qui ouvrent une chaine de magasins asiatiques à Paris puis en Île-de-France. 

L’ouverture de la Chine dans les années 1980 contribue à l’établissement de Chinois en France. Ainsi, les immigrés du Zhejiang (Sud-Est de la Chine) s’installent principalement dans le quartier de Belleville à Paris et sont rejoints depuis les années 2000 par les Chinois originaires du Dongbei (Nord-Est de la Chine). Les 500000 Chinois de France forment actuellement une communauté hétéroclite de par la diversité des parcours et des origines géographiques.

* La Guerre d’Indochine (1946-1954) et la Guerre du Vietnam (1955-1975) impactent la région et déstabilisent les pays voisins. Une guerre civile se déclenche au Laos (1953-1973) et le Cambodge connaît les violences de la République khmère (1970-1975) puis des Khmer rouges (1975-1979).

En savoir plus

- Véronique Poisson, « Chinois de France », in Hommes et migrations, n°1254, mars-avril 2005, pp. 6-103.
- Yu-Sion Live, « Les Chinois de Paris depuis le début du siècle. Présence urbaine et activités économiques », in Revue européenne des migrations internationales, n°3, vol.8, 1992, pp. 155-173.