Préface :

Jean-Louis Borloo, ministre de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale, et Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication.

Avant-propos :

Philippe Joutard, recteur. Saïd Bouziri et Driss El Yazami, président et délégué général de Génériques.

Après la publication en 1999 des trois premiers volumes, consacrés aux archives territoriales, le quatrième tome, fruit d’une co-édition entre Génériques et la Direction des Archives de France, présente les sources d’archives publiques et privées conservées aux Archives nationales sur l’histoire des étrangers en France depuis 1800.

Cet inventaire, qui se poursuit dans le cadre d’une convention, est financé par le Fonds d’action et de soutien pour l’intégration et la lutte contre les discriminations (FASILD), par le ministère de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale (Direction de la population et des migrations, Délégation interministérielle à la ville), par le ministère de la Culture et de la Communication (Délégation au développement et à l’action territoriale, Direction des Archives de France) et par la Ville de Paris.

Présentation de l’ouvrage :

Entièrement consacré aux Archives nationales, ce guide met en lumière les archives témoignant de la présence des étrangers en France, produites par les administrations centrales de l’État, par les présidents de la République française jusqu’en 1958, par les établissements publics nationaux sous la Ve République, mais aussi par des particuliers ou des organismes privés – associations, syndicats, entreprises industrielles ou minières, banques – ayant déposé leurs documents aux Archives nationales.

Événements marquants, faits divers, anecdotes insolites, destins tragiques, vies illustres, autant de parcours collectifs et individuels qui donnent à lire cet ouvrage comme une succession et un croisement d’histoires au sein même de l’Histoire de France.

Une lecture transversale de ce guide permet de reconstituer les itinéraires des milliers de personnes anonymes qui, depuis le XIXe siècle, franchissent les frontières et dont nombre finissent par s’installer en France. Migrants, exilés, voyageurs, étudiants étrangers venus de tous les continents, leurs itinéraires participent aux grands mouvements migratoires des XIXe et XXe siècles et s’inscrivent dans les courants idéologiques, politiques, syndicaux, économiques ou culturels de leur époque.

Les 1430 notices biographiques sur des étrangers ayant pris part à la vie politique, économique, sociale et culturelle en France, disponibles en annexe, confirment la diversité et la continuité de la présence des étrangers en France au cours des deux derniers siècles. Ce sont ainsi des destins particuliers qui se dessinent au fil de l’ouvrage.
Hommes d’État, de lettres, de droit, d’Église, diplomates, artistes, négociants, ouvriers, artisans, ils viennent ainsi en France pour travailler, étudier, séjourner ou encore pour trouver un endroit de libre expression, comme en témoignent les plus de 300 titres de journaux référencés en fin d’ouvrage.
Les index indiquent les sources disponibles aux Archives nationales sur ces journaux, mais aussi sur ces personnages célèbres ou plus anonymes qui vivent en France de façon temporaire ou durable, y séjournent régulièrement, ou s’y installent provisoirement avant leur départ vers un autre pays.
Des milliers de lieux référencés dans l’index géographique laissent apercevoir qu’au-delà de nos frontières, c’est une histoire transnationale – européenne voire mondiale – des migrations qui se dessine à la lecture de cet ouvrage.
De manière générale, ce guide esquisse, à la croisée de l’histoire de France, de l’histoire de l’Europe mais aussi des autres continents, une histoire de l’émigration, du voyage et de l’immigration.

Unique en son genre, cet ouvrage présente de manière systématique les sources publiques et privées concernant l’histoire des étrangers en France dans les Archives nationales de 1800 à nos jours…

* Une présentation détaillée des sources dans les quatre centres d’archives nationales,
* 1430 notices biographiques d’hommes d’État, de lettres, de droit, d’Église, de diplomates, de peintres, de sculpteurs, de négociants, d’industriels, d’artisans étrangers,
* 326 titres de journaux publiés par des étrangers en France,
* Des milliers de références géographiques indexées.

 » Le recensement effectué ouvre en effet un formidable champ de recherche et d’investigation non seulement aux chercheurs, aux généalogistes, aux descendants des immigrés qui cherchent à retrouver les circonstances de l’installation de leurs parents et grands-parents dans notre pays mais également au grand public désireux de mieux connaître notre histoire contemporaine ”.
Jean-Louis Borloo, ministre de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale, et Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication

“ Je n’hésite pas à considérer cette entreprise comme exemplaire. (…) L’histoire des étrangers est l’affaire de tous et le développement de la connaissance sur le sujet, une cause nationale ”.
Philippe Joutard, recteur

“ On est ainsi loin des balbutiements de la fin des années quatre-vingt qui avaient vu émerger les premiers travaux académiques et les premières initiatives culturelles sur le thème de l’histoire de l’immigration. La publication le 31 décembre 2004 au Journal officiel du décret portant création de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration est à cet égard tout aussi significative. Une nouvelle étape commence dont la publication de cet ouvrage constitue à la fois un élément et un révélateur ”.
Saïd Bouziri, président de Génériques, et Driss El Yazami, délégué général de Génériques

Un outil archivistique et historique précieux pour les chercheurs, les étudiants, les généalogistes, les journalistes, les documentaristes, les iconographes mais également pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire contemporaine.