En 1964, le coup d’Etat militaire au Brésil marque la fin de l’expérience réformiste de gauche et une première vague d’exils : celle des hommes politiques exclus du pouvoir. Après le coup d’Etat de 1973 à Santiago, les Brésiliens réfugiés au Chili doivent trouver une nouvelle terre d’accueil. La France est un pays d’accueil important de cet exil…