Dès l’entre-deux-guerres, l’émigration algérienne fait figure « d’avant-garde révolutionnaire » selon les mots de Mahfoud Kaddache. Mais à partir de 1937, sans renoncer à ses combats, son poids politique va progressivement reculer au profit des sections d’Algérie. Quand éclate l’insurrection du 1er novembre 1954, les émigrés algériens choisissent de s’engager dans le combat indépendantiste, sans forcément saisir les enjeux de la rivalité qui oppose alors le vieux leader Messali Hadj aux jeunes dirigeants du Front de libération nationale (FLN). Les Algériens résidant, étudiant ou travaillant en France entrent donc en guerre en ordre dispersé : si les uns choisissent de suivre Messali dans le Mouvement national algérien (MNA), d’autres en revanche se prononcent en faveur du FLN.

Les deux organisations se disputent l’héritage politique et financier de l’ancienne Fédération de France du MTLD dissoute en novembre 1954 : contrôle des émigrés, collecte des cotisations et maîtrise de ses réseaux d’influence. Mais, au-delà de cette lutte pour le leadership, les divergences sur les objectifs de la révolution algérienne et la conduite de la guerre sont réelles. Dans les dernières années de la lutte pour l’indépendance, le FLN affirme sa suprématie sur le MNA, mais ce dernier maintient son existence jusqu’en 1962 et au-delà, en dépit des sanglants combats fratricides et de la répression.

Sans occulter ce qui relève de la « guerre » dans cette compétition mais sans s\’y limiter, la conférence s’intéressera aux fédérations de France du FLN et du MNA comme organisations politiques. Dans un dialogue à deux voix, les intervenants inviteront à comprendre l’engagement d’émigrés algériens dans la lutte armée contre le colonialisme français, les liens du mouvement indépendantiste avec les anticolonialistes et la rivalité FLN-MNA, en s\’appuyant sur des archives inédites ou des entretiens avec des acteurs.

Conférence animée par Emmanuel Blanchard (Université de Versailles Saint Quentin)

Repères
Entrée libre, dans la limite des places disponibles
Auditorium Philippe Dewitte
Cité nationale de l’histoire de l’immigration
293 avenue Daumesnil
75012 Paris

Contact : conferences[a]histoire-immigration.fr