Au cours des dernières décennies, les frontières du territoire français se sont refermées à celles et ceux, désormais indésirables, en provenance des pays non communautaires, qu’ils soient travailleurs, étudiants, demandeurs d’asile, enfants ou conjoints d’étrangers. Mais parallèlement à ce phénomène, d’autres frontières moins visibles se sont constituées à l’intérieur de l’espace national. Qu’on les qualifie de raciales, ethniques ou religieuses, elles définissent des lignes de partage que les débats identitaires, jusque dans l’art et le sport, ne permettent plus d’ignorer. Ces phénomènes sont cependant plus complexes qu’il n’y paraît et méritent qu’on les analyse de près pour en comprendre la signification – et, le cas échéant, les combattre.

Depuis deux décennies, Didier Fassin s’est attelé à cette tâche dans le cadre de travaux scientifiques menés avec des collectifs de chercheurs, dont Les Nouvelles frontières de la société française, publié à La Découverte en 2010, a tenté de rendre compte. Reprenant la réflexion autour des questions de discrimination et de racialisation à la lumière de controverses récentes, il l’approfondira à travers l’enquête qu’il a conduite sur la police.

Repères
L’UniverCité
Entre discrimination et racialisation
Les nouvelles frontières de la société française
Le 8 juin à 18h30
Entrée libre, dans la limite des places disponibles
Auditorium Philippe Dewitte
Cité nationale de l’histoire de l’immigration
293 avenue Daumesnil
75012 Paris